Haut

La revue des univers de l’immobilier et de l’aménagement intérieur

Trois villes-monde, trois quartiers d’affaires, trois temporalités différentes : in interiors vous propose, dans le dossier de son numéro 1, une plongée au sein des quartiers d’affaires internationaux. Fin des années 1960 : le général de Gaulle lance le quartier d’affaires de La Défense. Fin des années 1980 : les premiers coups de pioche de l’alternative à La City, la bien nommée Canary Wharf, sont donnés. Fin des années 2000 : à l’ombre de la High Line, Hudson Yards revisite les traditionnels standards tertiaires de New York.

De cette plongée immersive, trois grands enseignements se dégagent. Le quartier d’affaires de demain sera mixte, interconnecté à la ville dans toutes ses dimensions urbaines et vertueux sur le plan écologique. Des bureaux mêlés à du résidentiel, soutenus par des commerces, des services et des équipements culturels et artistiques, et greffés à un hub de transports : voilà, à grands traits, l’esquisse des nouveaux quartiers d’affaires. Vu de New York, Londres ou Paris La Défense, le ton est incontestablement donné et le virage clairement négocié. La perspective, en revanche, est moins claire. Partie pourtant avant les autres et dotée d’authentiques trésors urbanistiques, La Défense ne ménage pas ses efforts pour rattraper son retard, notamment en matière de transports. Après des débuts calamiteux, Canary Wharf fait la démonstration de sa formidable résilience dans un Londres sens dessus dessous. Et New York, comme toujours, réussit l’incroyable pari de se réinventer en des temps records.

Interview

Regard croisés d’un major de l’industrie immobilière et d’un aménageur ou architecte d’intérieur

Olivia Putman & Christian Terrassoux

Une designer à la stature internationale.
Un promoteur immobilier de renom.

Un immeuble de logements de luxe dans le cœur de Saint-Germain-des-Près. Prenez les trois et vous obtenez le début d’une collaboration tout à la fois riche et inattendue. Rencontre entre deux figures qui partagent finalement beaucoup de valeurs, au-delà même du design…
Par Sandra Roumi

Intendance

Les tendances de l’aménagement qui révolutionnent les usages

Milan : le jardin extraordinaire de Carlo Ratti

À l’initiative de l’aménageur italien Citylife SPA, l’agence Carlo Ratti Associati a imaginé un « Jardin des quatre saisons » où printemps, été, automne et hiver coexistent tout au long de l’année. Situé dans Citylife, nouveau quartier en développement au nord-ouest de Milan (plan directeur de Zaha Hadid, Daniel Libeskind et Arata Isozaki), ce jardin couvert, d’une surface de 2 500 m2, s’appuie sur un système innovant de contrôle climatique haute précision. Collectée par cellules photovoltaïques, l’énergie solaire se redistribuera vers les différentes zones saisonnières, avec une consommation nette d’énergie nulle. Des centaines d’espèces végétales vivront dans ce jardin extraordinaire, sous une membrane transparente et réactive d’EFTE équipée de capteurs permettant une régulation précise des conditions environnementales. En ajustant constamment les deux composantes clés de la croissance des plantes, lumière et chaleur, le système permet la métamorphose des végétaux suivant les cycles saisonniers. Au long d’un parcours débutant au printemps et se terminant en hiver, les visiteurs pourront observer la transformation de la nature dans le temps, au fur et à mesure qu’elle se déroule dans l’espace. Pour conclure, Carlo Ratti, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT), précise : « Si le changement climatique devient plus extrême, l’importance d’envisager de nouvelles stratégies pour y remédier va augmenter de façon spectaculaire. » À suivre. SoR

Également au sommaire

  • Making Africa
  • Tour arty à Hong Kong
  • Bertrand Lavier et sa « visite meublée »
  • Espaces atypiques : agence immobilière ou galerie d’art ?
  • Hologrammes en action à la Fiac
  • La galerie Kamel Mennour s’exporte au Bristol Paris
  • Île de Nantes : MediaCampus ou l’architecture pédagogique
  • Aix-en-Provence : thecamp connecté à son environnement
  • ViaDirect Sensor invite la signalétique digitale dans les bureaux
  • Renault et le « Symbioz », entre la voiture et l’habitat
  • The Link, la tour réinventée
  • « L’expérience de la couleur »
  • Germ Studio fait pousser des champignons architecturaux
  • L’arbre lumineux prend racine à l’Hôtel de Ville de Paris
  • Le potager hôtelier d’Accor
  • Zeroquindici.015 version extérieure
  • Un potager urbain qui sent bon le métropolitain
  • La tour Montparnasse fait sa révolution verte
  • Kinnarps habille « Jardins, jardin »
  • L’art du confort s’invite au salon Maison & Objet
  • Forma, start-up du sport au bureau

Indesign

Les objets, mobiliers et équipements innovants

Design d’équipe !

Conversation avec Constance Guisset sur dix ans de collaborations du design à l’architecture intérieure en passant par la scénographie. Actio ! pour reprendre le titre de sa rétrospective au musée des Arts décoratifs jusqu’au 11 mars 2018.

… autour de la lampe Vertigo

Constance Guisset : Le design est un métier où l’on collabore énormément, c’est son principe même. J’ai beaucoup pratiqué le sport d’équipe quand j’étais jeune, et j’aime cet état d’esprit. La lampe Vertigo était un projet d’école, mais quand je l’ai mise au point pour la fabriquer en 2010 avec l’éditeur Petite Friture, la collaboration a été aussi fructueuse que fluide. Un projet qui marche bien est une alchimie entre les différents facteurs de la fabrication, de la distribution et du prix. Aujourd’hui, les éditeurs viennent vers moi et nous collaborons pour réfléchir à de nouveaux produits, notamment dans le secteur du contract.

… des nouveaux usages

CG : Nous réfléchissons effectivement sur les nouvelles exigences d’ambiance dans les lieux de travail. Aujourd’hui, il y a le désir de gommer la technicité des objets et de rechercher le difficile équilibre entre espaces ouverts et fermés. Le travail sur l’acoustique est aussi un facteur déterminant du confort au bureau, tout comme les différentes positions entre poste fixe et nouvelles postures.

… avec le groupe Accor

CG : Mon premier projet d’architecture intérieure a été la mise en espace d’un concept d’hôtel, à la fois familial et professionnel, pour le groupe Accor. J’ai développé cette dimension en repensant les fonctions de l’accueil et du food and beverage. Nous avons imaginé des objets et agencements qui incitent au « self-service » tout en gardant le respect de la distance. En travaillant sur des comportements physiques assez fins, nous suggérons à la fois que l’on est chez soi tout en acceptant de payer… J’ai assuré le suivi de réalisation de ce concept novateur sur deux sites, Montreuil et La Hague. Actuellement, il continue à être déployé sur d’autres lieux par d’autres architectes.

… dans l’exposition

CG : La scénographie est un processus collaboratif permanent, un véritable sport d’équipe entre une trentaine de personnes environ. D’une surface de 1 100 m2 au musée des Arts décoratifs, l’exposition traite de cette pratique dans sa première partie alors que la seconde parle, quant à elle, des objets que j’ai dessinés tout en intégrant des collaborations avec des écrivains, artistes ou artisans sur des projets spécifiques.

Par Sophie Roulet

Également au sommaire

  • Beaux rêves à l’hôtel La Reine Jane
  • Le pavillon holistique d’Universal Design Studio
  • La Polychromie architecturale par Le Corbusier
  • Quartz à déguster
  • Les céramiques de Gio Ponti s’affichent en « Blu »
  • La lampe Vautrin illumine le TGV
  • L’agence Desjeux Delaye et ses luminaires « caractériels »
  • Traits de lumière
  • Lignes de démarcation rend hommage au vintage
  • Sammode recycle l’industrie
  • Minéral
  • Le double usage outdoor/indoor
  • Les nouvelles gammes de Wilkhahn
  • Republic of Fritz Hansen décrète le « Ro »

Le dossier de fond au cœur de la transformation des intérieurs immobiliers

Quartiers d’affaires : chronique d’une mutation annoncée

 À quoi ressembleront, demain, les quartiers d’affaires internationaux, nouvelles
jungles urbaines où tout reste à construire ? Après l’ère du tout tertiaire, une
autre voie se dessine. Plus vertueuse, plus mixte, plus dense, plus urbaine aussi.
Face à un urbanisme sur dalle qui a vécu, Paris, Londres et New York réagissent
en accouchant de nouveaux projets, basés sur de nouvelles équations urbaines.
La Défense, à l’ouest de Paris, veut casser les codes du quartier d’affaires.
Canary Wharf, à l’est de la Tamise, revisite sa destination financière initiale.
Hudson Yards, à l’ouest de Manhattan, affiche une nouvelle ambition urbaine. Pour
déambuler dans ces nouveaux quartiers de villes, suivez la signalétique…

Inside

Un tour d’horizon des réalisations qui font l’actualité

Une nouvelle page pour Vitra France

Après 30 ans passés dans le 15e arrondissement de Paris, Vitra – fabricant et éditeur suisse de mobilier de « designers de renom » –, déménage quartier de l’Opéra, dans le 9e arrondissement. Disposé sur deux étages d’un immeuble haussmannien, ce showroom présente les trois collections de la marque diffusées dans le monde entier aux architectes, entreprises et particuliers : « Home », « Office » et « Retail ». Spacieux et lumineux, le showroom mélange styles, couleurs et designers. « La société cherche à allier son savoir-faire en matière de techniques et de conception, à la créativité de designers contemporains pour élargir les limites du design », indique Vitra. Au « rez-de-chaussée » s’étend le « lounge » composé de différents espaces, aux dispositions et fonctionnalités variées (salles de réunion, salon…), pouvant être privatisés par l’extérieur. Le « lounge » se prolonge à l’étage, accessible directement par un escalier signé Vitra depuis l’intérieur du showroom. Les bureaux et ateliers des employés se trouvent également à ce niveau. Dans la continuité de ce renouveau, Vitra a ouvert une boutique square de
l’Opéra-Louis-Jouvet pour y présenter ses 1001 accessoires. MC

Également au sommaire

  • Le cocon Apsys
  • Be Open
  • Leboncoin se love « Aux Classes laborieuses »
  • Nouveau look pour le centre Design Renault
  • Paris Trocadéro, entre modernité et ancrage local
  • L’Auberge de l’Ill, la raffinée
  • Muse magnifie l’art à Metz
  • citizenM… Paris
  • The Hoxton, un Anglais à Paris
  • Un nouveau Paris pour Marazzi
  • La Bérangerie à Pantin revue et corrigée
  • Une première pour Silvera
  • Roche Bobois s’expose au Japon

Nos événements partenaires