La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Kanoun, la pâtisserie revisitée

Au numéro 98 de la rue de Charonne (Paris 11e), le Studio Vincent Eschalier – en collaboration avec la décoratrice Diane de Kergal – signe l’aménagement du salon de thé oriental Kanoun, à traduire par « au coin du feu ». Une nouvelle adresse lifestyle où délices orientaux revisités et allégés rencontrent le chic parisien.
L’espace divisé en trois zones distinctes fait la part belle aux matériaux nobles : comptoir taillé dans un marbre de Carrare nervuré ; tables dessinées spécialement pour le lieu, dotées d’un plateau de Corian posé sur un pied en béton clair ; qu’accompagnent des fauteuils de couleurs nude, gris perle, vert amande et jaune pâle. Les alcôves arrondies sont habillées de banquettes gris sombre, qui en épousent les formes, et d’œuvres graphiques de l’artiste Boris Deltchev pour rehausser les murs blancs. La salle peut accueillir une trentaine de gourmands que la cuisine, visible et ouverte sur la rue, invite à entrer.