La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Recherche
Haut

« La Galerie des Galeries, un lieu de transversalité entre l’art, la mode et le design »

Descendant du fondateur des Galeries Lafayette et directeur de l’image et de la communication du groupe, Guillaume Houzé revient sur l’expérience de la Galerie des Galeries lancée en 2001 au cœur du flagship du boulevard Haussmann.

in interiors : Présentez-nous le concept de la Galerie des Galeries…

Guillaume Houzé : En 2001, le groupe Galeries Lafayette a décidé de pérenniser son lien avec la création contemporaine en dédiant 300 m2 de son espace marchand à la Galerie des Galeries, espace d’exposition en libre accès qui met en valeur la transversalité entre l’art, la mode et le design, disciplines qui inspirent depuis toujours les Galeries Lafayette. Pensée comme un lieu de vie, de paroles et d’idées dédié à la création sous toutes ses formes, la Galerie des Galeries, située au 1er étage du magasin Haussmann, favorise la rencontre des talents et du grand public. Depuis son ouverture, celle-ci a accueilli plus de 40 expositions et a présenté le travail d’artistes tels que Claude Lévêque, Xavier Veilhan, Alex Prager, Hans-Peter Feldmann… En ce printemps 2018, nous avons invité Pedro Winter à orchestrer l’événement Music Machines aux Galeries Lafayette, de la programmation de concerts aux vitrines, en passant par Music Factory à la Galerie des Galeries. DJ talentueux, producteur de musique électro dont le label Ed Banger Records a lancé les carrières de Daft Punk, Justice, SebastiAn… Pedro Winter, avec ses artistes, fait rayonner la France aux quatre coins de la planète.

ii : Quel est votre retour d’expériences ?

GH : La Galerie des Galeries est comme une respiration au sein du magasin : décider de consacrer 300 m2 d’espace non marchand à l’accueil des artistes et créateurs d’aujourd’hui est un engagement fort que nous souhaitons plus que jamais affirmer. Qu’ils soient coutumiers de l’espace ou simplement de visite aux Galeries Lafayette, nos clients montrent un enthousiasme et un vif intérêt pour la programmation proposée. Certains découvrent l’espace parfois de façon fortuite au fil d’une déambulation dans les étages : car c’est aussi comme cela qu’a été pensé le grand magasin, comme un lieu où l’on aime se perdre, où l’on se laisse porter.

« Beaugrenelle à Paris a accueilli à l’automne 2017 une réalisation de l’artiste suisse Felice Varini basée sur le principe de l’anamorphose avec des collages qui révélaient
des motifs de l’atrium magnétique et de la passerelle. C’était une création
de l’artiste inspirée par les volumes et les contraintes du lieu »

Éléonore Villanueva, directrice marketing et communication d’Apsys