La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le commerce redonne ses lettres de noblesse au Grand Hôtel-Dieu

Le commerce peut-il réinsuffler la vie à un bâtiment historique ? Le cas du Grand Hôtel-Dieu à Lyon apporte une première réponse. Les nouvelles boutiques prennent vie au gré des cours et des jardins et sont accueillies autour de quatre univers : la mode, le design, le goût et le bien-être. Dans la cour du Midi, les rez-de-chaussée sont utilisés pour des fonctions commerciales, à l’image de l’ancien « passage de l’Hôtel-Dieu » qui a accueilli par le passé des bijoutiers lyonnais au nord du site. « Nous avons magnifié cette cour avec une verrière qui coiffe l’espace, détaille Albert Constantin, l’architecte du projet. Cet élément tient grâce à six poteaux sans toucher les murs — véritable prouesse technique – et magnifie l’ensemble en faisant écho aux dômes du XVIIe siècle (dit des Quatre-Rangs), du XVIIIe siècle (Soufflot) et du XIXe siècle (Pascalon). » Quant à la rue Bellecordière, elle a été réaménagée avec une enfilade de nouvelles boutiques et fait la part belle aux terrasses et aux vitrines. Et les Lyonnais n’ont pas encore tout vu. En 2019, l’hôtel Intercontinental Resort cinq étoiles, le centre de convention et la Cité Internationale de la gastronomie viendront renforcer le parcours du Grand Hôtel-Dieu. FP