La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Aux couleurs de Milan

Visuel d’illustration : © Herman Miller Group / Crédit photo Nicholas Calcott

La 58e édition du « Salone del Mobile » de la capitale lombarde réunissait en avril dernier plus de 300 000 visiteurs pour découvrir sur plus de 200 000 m2 d’exposition, les nouveautés de plus de 2 000 exposants sans oublier plus de 1 000 installations investissant la ville. Cet événement reste « the place to be » pour les designers et les marques internationales qui rivalisent de créativité pour mettre en scène des univers inspirants. Mode et design, résidentiel et contract se mêlent dans un jeu de contaminations hautes en couleurs. L’optimisme est au rendez-vous. Joyeuse traversée de cette édition rythmée notamment par les initiatives des marques de mode qui n’ont jamais été aussi présentes que cette année.

Crédit photo : © COS × Mamou-Mani/ Courtesy of COS Arche de l’avenir COS, l’enseigne haut de gamme du groupe H&M, a laissé carte blanche à l’architecte français basé à Londres Arthur Mamou-Mani, pour investir la cour du palazzo Isimbardi à Milan avec l’installation « Conifera » dont l’arche géante symbolise l’avenir du design. Monumentale, aérienne et transparente, cette structure composée de 700 modules en bois et bioplastique imprimé en 3D, se déployait dans la cour et le jardin de l’historique palais. Réalisée grâce à la technologie 3D et à un processus algorithmique en garantissant la stabilité tout en optimisant les matériaux utilisés, cette installation représente « l’innovation unissant la mode et le design » précise Karin Gustafsson, directrice de la création de COS. « Le travail de Mamou-Mani montre ce qui est possible lorsque les matériaux renouvelables sont associés à des avancées technologiques modernes s’inspirant de la nature. Cette installation est la concrétisation d’une vision qui a évolué grâce à notre collaboration comme notre intérêt commun pour l’artisanat et l’innovation. » 
Crédit photo : © Giada by Giorgetti Mode + design : « Made in Italy » Autre collaboration avec la première collection de meubles « Giada by Giorgetti », conçue par les designers de m2atelier, Marco Bonelli et Marijana Radovic. La marque de prêt-à-porter de luxe italienne Giada s’est associée avec celle du design « Made in Italy » Giorgetti, pour créer une ligne reflétant l’atmosphère accueillante des maisons de couture de la via Monte Napoleone à Milan. Identité chic et fluide pour les fauteuils comme pour les tables qui interprètent les géométries précises d’une « mode maison » destinée aux boutiques Giada et développée pour les marchés du contract comme du résidentiel. 
Crédit photo : © Herman Miller Group / Crédit photo Nicholas Calcott « All together » à la maison Dans son showroom de Milan sur le corso Garibaldi, Herman Miller a célébré avec « All together now » l’avènement d’une famille réunissant aujourd’hui « pour le meilleur du mobilier design », neuf marques complémentaires (Colebrook Bosson Saunders, Design Within Reach, Geiger, HAY, Maars Living Walls, Maharam, Naughtone, Nemschoff…). Plus de 450 références sous la bannière du Herman Miller Group dans des univers entre espaces de vie et de travail représentaient à l’unisson les nouveaux modes de vie de l’habitat au bureau et vice versa. Des univers chatoyants et colorés pour cette marque centenaire née dans le Michigan (États-Unis) et dédiée à l’origine au mobilier d’habitation. À l’origine des « Classics de Eames », elle a connu un succès international à partir des années 1960 dans le mobilier de bureau. En 2015, avec la réédition d’autres classiques de Ward Bennett, Herman Miller a fait son come-back en Europe dans le résidentiel, affirmant aujourd’hui ce positionnement à travers « All together now ». 
Crédit photo : © Artek Rencontre culturelle À Milan, la marque finlandaise Artek rendait aussi hommage à la couleur avec la collection FIN/JPN qui célébrait la relation entre la Finlande et le Japon à travers l’artisanat créatif des deux cultures. Jo Nagasaka applique un traitement expérimental ColoRing sur la surface des pièces iconiques d’Alvar Aalto : le tabouret Stool 60, le banc Bench 153B et le chariot Tea Trolley 901. Servant d’assise et de rangement, le banc Kiulu de l’architecte designer Koichi Futatsumata, s’inspire quant à lui, des bains publics finlandais et japonais. Les couleurs d’une rencontre culturelle. 
Crédit photo : © Petite friture Reflets colorés La maison française d’édition « Petite friture » présentait « Apparitions » de Constance Guisset, deux séries de trois tables issues de son miroir iconique « Francis » avec ses jeux de couleurs et de transparences imprimés sur le fond par feuilletage. Cette collection reprend l’expérimentation sur les pigments qui permet de créer les motifs aléatoires d’une goutte de couleur se dispersant à la surface du miroir. La profondeur de délicates aquarelles posées sur une demi-coque d’acier. 
Crédit photo : © Vitra Colorama Mixant les univers du bureau et de la maison, la marque Vitra, pionnière en la matière, mettait en scène ses nouveautés 2019 dans quatre environnements colorés exprimant chacun une attitude de vie particulière. En tant que directrice artistique de la marque pour les coloris et les matériaux, la designer néerlandaise Hella Jongerius travaille depuis une dizaine d’années sur la « Vitra Colour and Material Library ». À souligner les nouveaux coloris et matières 2019 des « Eames Chairs » avec l’introduction de la fibre de verre sans oublier la version lounge conçue en 1950 par Charles & Ray Eames et intégrée cette année sous le nom de LAR. Une gamme de plus de 100 000 combinaisons de coques, couleurs, rembourrages et piétements. Le « Grand Relax » d’Antonio Citterio, luxueux fauteuil inclinable, offre quant à lui confort maximal et dimensions compactes. Autre nouveauté, les « Vases découpage » en céramique de Ronan & Erwan Bouroullec qui formaient à Milan de joyeuses combinatoires par l’imbrication de leurs formes découpées entre cylindres coulés et barres extrudées dont certains modèles seront produits en série par Vitra.