La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le pavillon français illuminera l’exposition universelle de Dubaï

Avec son baldaquin monumental, tel un dais suspendu protégeant du soleil un parvis arboré de plus de 1 000 m2, le pavillon français de la 70e Exposition universelle à Dubaï qui se tiendra du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021 vient de se dévoiler. Sous ses écailles photovoltaïques, ce « Palais des lumières » – pour reprendre les termes de son architecte Jean-Luc Perez de L’Atelier du Prado – sera le plus durable de tous les pavillons. Bioclimatique, équipé d’une microstation d’épuration, il sera aussi totalement démontable, même si la question de son réemploi demeure bien floue. En attendant, avec ses quatre jardins à la française, son bistrot et sa terrasse panoramique, le pavillon baptisé « Lumière, Lumières » entend offrir aux 25 millions de personnes attendues pour l’événement une vitrine spectaculaire utilisant la lumière comme matière.
L’effet immersif entre écran géant et ciel artificiel du bâtiment reste à vérifier ; en attendant, le chantier démarre pour un budget global d’une trentaine de millions d’euros (financé au deux tiers par l’État, auquel s’ajoutent les partenariats publics et privés). Sur une surface de 800 m2, l’exposition permanente, qui se veut un « paysage immersif émetteur de sensation France », mettra à l’honneur savoir-faire et technologies nationales. Au thème clé de Dubaï 2020 « Connecter les esprits, construire le futur », le Pavillon France tend à se démarquer en remontant à la philosophie du siècle des Lumières, pour incarner celle du durable. Une présence très attendue par plus de 400 entreprises françaises et 30 000 expatriés à Dubaï.