La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le nouveau visage de Roland Garros

21 mai 2019, 11 heures. La balle rebondit pour la première fois sur le court Simonne-Mathieu et marque la concrétisation d’une phase 1 d’aménagement du site après tant de polémiques.

L’édition 2019 dévoile ainsi le nouveau visage de Roland Garros, plus étendu, plus convivial, plus vert.

Accueillir plus, accueillir mieux.

L’ambition du projet est claire : repenser le site pour offrir une plus grande capacité d’accueil tout en préservant l’âme des lieux.

Côté ouest, une attention particulière a donc été portée à la fluidité de circulation des spectateurs. Allées plus larges, espaces de détente et de restauration plus nombreux et mieux répartis sur le site façonnent aujourd’hui les abords des courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen.

Parallèlement, transats et écrans géants permettent de vivre les matches différemment, en dehors des courts, dans une totale détente. Le « central », qui n’a désormais d’origine que le terrain en lui-même, a conservé sa capacité de 15 000 spectateurs et met à disposition des infrastructures plus adaptées (commodités, plates-formes plus spacieuses, restauration dans l’enceinte…)

Coté Serres d’Auteuil, c’est un ensemble discret qui a pris place avec la mise en lumière des meulières de 1898 et la construction du court Simonne-Mathieu (5 000 places). Véritable prouesse technique, cette structure de verre et d’acier a été encaissée pour amoindrir son impact en hauteur et développe des coursives de végétation en surface.

 

Se rafraîchir, se restaurer, se détendre, c’est presque une promenade qu’on propose.

Michel Courajoud, paysagiste, et Marc Mimram, architecte du Simonne-Mathieu, livrent un ensemble très vert, aux bâtiments historiques préservés et à de nouveaux qui s’intègrent autant qu’ils font entrer le site dans une nouvelle ère. De quoi apaiser les inquiétudes exprimées et ravir spectateurs et riverains.

Les prochaines étapes de 2020 et 2021 verront le toit rétractable du Philippe-Chatrier se déployer et le jardin des Mousquetaires (en lieu et place du court n° 1) donner une respiration supplémentaire au site.

Avec cette première phase, Roland Garros remporte donc un premier set et entend bien rester un des tournois phare du Grand Chelem.

Photo : Anne-Laure ALAZARD