La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le nouveau quartier Gare de Lyon Daumesnil passe au vert

Le train de la ville durable passe par la gare de Lyon-Daumesnil. Renommé « Les Messageries », le projet d’aménagement urbain Gare de Lyon Daumesnil porté par la SNCF immobilier et Espaces ferroviaires, mise sur une reconversion du patrimoine ferroviaire en quartier durable.

Le réaménagement du quartier piloté par l’urbaniste Rogers Stirk Harbour + Partners, est inédit à Paris. Il comptabilise plus de 50 % de surface dédiés aux espaces publics, entre la rue de Rambouillet et le boulevard de Bercy. Un jardin de 1 ha s’étirera entre les bâtiments, où 300 arbres prendront place. Ces espaces publics doivent apporter une bouffée d’oxygène aux badauds, dans un contexte de transition écologique.

Une promenade d’une longueur de 700 m équivalente à celle du jardin des Plantes, permettra de s’adonner à des loisirs extérieurs sur de grandes pelouses, et servira de refuge à la biodiversité. Un quartier à l’ambition bas carbone, résumé par Fadia Karam, directrice générale d’Espaces Ferroviaire : « Les Messageries constituent un bel exemple de métamorphose d’un foncier ferroviaire unique au cœur de Paris, alliant le vert, l’urbain et des fonctions liées à la gare. Ce sera un quartier inclusif, économe en ressources, où la nature se déploie. »

En termes de mobilité, tout est mis en œuvre pour chasser la voiture. Les Messageries privilégient les modes alternatifs, à pied, à trottinette… et surtout à vélo, « La promenade de 700 m, réservée aux piétons et aux vélos, sera l’épine dorsale de ce vaste ensemble », explique Michel Desvigne, paysagiste. La voie sera en sens unique, en zone partagée et accessible aux véhicules motorisés.

D’autres actions participent de cet esprit 100 % durable, avec la pose de panneaux photovoltaïques, le recours aux matériaux biosourcés ou l’intégration de collectes de déchets, dans la conception des bâtiments. Enfin ce nouveau quartier étendu sur 6 ha favorisera la mixité tout en préservant trois bâtiments de la SNCF, des années 1920 – la halle des Messageries, le bâtiment des messageries et le bâtiment de télégraphie.

Les activités seront multiples avec 90 000 m2 de nouveaux programmes, 600 logements sociaux, 3 000 m2 de commerces et 45 000 m2 d’activités tertiaires. Les livraisons échelonnées du projet Les Messageries sont prévues pour 2025.