La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Blockchain : s’offrir un bout d’hôtel particulier avec sa carte bleue

Image d’illustration : © Studio Franc

L’hôtel particulier de 700 m2 situé 6, rue Anna-Jacquin, à Boulogne-Billancourt, fera l’objet d’une lourde rénovation ainsi que d’une extension de 100 m2 réalisées par le Groupe Franc Architectures. Valorisé à 6,5 M€, cet immeuble est le premier d’Europe acheté et détenu via la blockchain.

« La blockchain est une nouvelle base de données qui enregistre des transactions et dont la proposition de valeur tient dans la robustesse de son registre et la facilité de cession qu’elle procure », décrypte Bilal El Alamy, président fondateur de la société Equisafe, qui a piloté l’opération. « Toutes les transactions réalisées par son biais sont sécurisées, parce qu’elles sont validées par plusieurs parties prenantes, horodatées, et impossible à supprimer après leur inscription. Cette sécurisation facilite l’achat et la revente de la valeur enregistrée sur le registre, en l’occurrence des titres de propriété d’une SAS qui possède le bien immobilier. » Ainsi, cette technologie pourrait rendre accessible la propriété à un plus grand nombre. « Aujourd’hui, acheter un appartement prend entre trois et six mois et coûte très cher. Avec la blockchain, parce que le titre de propriété (token) est divisible, il pourrait être possible d’acquérir une part d’hôtel particulier avec des cartes bleues et de bénéficier ainsi des rendements associés », estime Bilal El Alamy.