La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le futur de la mobilité durable passe aussi par les start-up

Pour fluidifier le trafic comme pour limiter la pollution et garantir une meilleure mobilité pour tous, plusieurs start-up tricolores proposent des solutions. Sélection :

  • La start-up Klaxit s’est lancée depuis 2014 dans le covoiturage domicile-travail. Elle s’appuie sur les entreprises et les collectivités locales pour subventionner les trajets des salariés et créer des réseaux de covoiturage, via une application. En chiffres, Klaxit propose 2 millions de trajets chaque jour avec 265 entreprises clientes et des partenariats avec 30 collectivités locales.

 

  • La start-up parisienne Zenpark propose son aide pour trouver une place sans risque d’amende dans les grandes agglomérations. Plus de 18 000 places de stationnement libre dans des parkings privés (immeubles de bureaux, hôtels…), sont proposées sur 600 parkings répartis en France. Particuliers comme professionnels peuvent ainsi réserver une place grâce à une application mobile, et se rendre sans crainte dans un parking, afin d’y stationner leur véhicule pour la durée de leur choix. Zenpark se différencie aussi par une grille tarifaire volontairement au-dessous du marché et des abonnements mensuels.

 

  • L’application Citeazy permet de faire le tri parmi les services de mobilité en entreprise. Transports en commun, calculs d’itinéraires à vélo…, l’application contrôle tout, y compris les services privés de votre entreprise comme la gestion du parking. La start-up créée en 2016 donne accès à toutes les étapes clés de la mobilité : recherche, réservation, paiement, accomplissement de service. À l’aide de filtres, un employé peut ainsi calculer son trajet le plus écoresponsable et le moins cher. Vinci Énergies, EDF, Veolia, La Poste et Pro BTP ont déjà eu recours à cet agrégateur de services de mobilité.

 

  • Pour la start-up Andyamo, la mobilité est l’affaire de tous. Alors que 18 % de la population française est à mobilité réduite, cette start-up grenobloise née en 2019, propose des itinéraires touristiques et professionnels adaptés. Ce générateur d’itinéraires vit grâce à la collecte d’informations de ses contributeurs, et compte déjà plusieurs clients institutionnels prestigieux, comme le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ou la RATP.

 

  • La start-up Hovertaxi a développé un aéronef électrique destiné à envahir le trafic aérien en milieu urbain en 2022. Même si une évolution de la réglementation sera nécessaire, ce prototype doit fonctionner sur le modèle d’une course de taxi. Hovertaxi s’est fixé quatre axes de développement : l’événementiel, le tourisme, le point par point et le réseau global. Une expérimentation est déjà prévue pour faire la liaison entre Nice et Monaco.