La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Nouvelle scène pour la maison Enfants Riches Déprimés

Derrière sa façade parisienne classique, au 79 rue Charlot, la boutique d’Enfants Riches Déprimés – une maison de couture qui propose des vêtements parfaitement coupés et des accoutrements éclectiques – brouille les codes pour offrir un espace froid, sans affect. S’inspirant du bunker et du coffre fort, elle se déploie sur deux niveaux, tout en lignes, pleins et vides, en mêlant marbre et acier.

Les panneaux d’acier inoxydable s’articulent à partir d’un puits plongeant en façade pour se rejoindre dans les reflets d’un cylindre à facettes. Des impacts sculptés dans ces parois verticales ménagent des alcôves de marbre gris. Au fond, l’escalier s’enroule autour d’un monolithe minéral jusqu’à un espace horizontal percé d’une trémie où apparaît le ciel en contreplongée. Ici, les reflets métalliques prolongent en fondu la douceur du vert artificiel du sol et le matelassé de la suédine anthracite du plafond.

« La boutique ERD est une zone grise contenue, un boudoir géométrique, des limbes chirurgicales. L’espace a été conçu comme une scène faite de métal et pierre pour enfermer l’expérience du désir », explique Didier Fiúza Faustino, l’architecte (agence Mésarchitecture).

© David Boureau