La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Paris 2e : un espace sain et frais pour déguster de bonnes pâtisseries

Photo d’illustration : © pmonetta

Après avoir créé plusieurs lieux de vie les plus en vogue de Paris tel que Le Nemours (dans le 1er arrondissement), le CinCin dans le 9e ou encore Mon Coco dans le 11e, l’architecte et designer d’intérieur Michael Malapert a livré sa toute dernière réalisation : la boulangerie-pâtisserie tant attendue du célèbre jeune pâtissier français Cédric Grolet. Il a dessiné et réalisé les trois étages du lieu en sept mois.

Au sein de cet espace de 300 m2​​​​​​​ au 35 avenue de l’Opéra, il joue avec les codes du meilleur pâtissier du monde — du blanc, du gris, de la pierre — et une thématique florale, inspirée du dôme voisin de Garnier .

Pour rendre l’espace plus grand et plus lumineux, Michael Malapert a misé sur une façade entièrement vitrée tout en hauteur offrant une vue magistrale sur l’espace depuis l’avenue.

Au rez-de-chaussée, il a imbriqué les deux points d’intérêt du lieu : à gauche, un grand bloc comptoir « pâtisseries », d’un blanc immaculé et à droite un autre pour les préparations boulangères, gris souris, brut et avec du relief.

Côté déco, il conserve les atouts de l’architecture parisienne qui l’accueille : mur de pierre, moulures haussmanniennes, immense rosace en stuc… Et les mixe à quelques subtiles touches de modernité comme les deux longs plafonniers en métal ajouré reprenant en série le cube du fameux Rubik’s cake du pâtissier, les rambardes en fer forgé dont le dessin inspiré de l’univers végétal remémore le fil rouge de la fleur ou encore les petites inscriptions au sol jouant avec le nom de Cédric Grolet.

À l’étage, un espace de dégustation a été installé, avec ses deux immenses murs, sa longue banquette moulée et sa série de fauteuils enveloppants et dépareillés, encadré d’étroites tables de bistrot, entre laiton et marbre noir. Au centre, un grand bar de service, rond, encerclé avec confort par de hauts fauteuils en feutre. Un salon privatif pour huit personnes a également été imaginé à l’arrière de la pièce.

Un espace multiple donc, qui permet d’admirer, choisir et déguster les pâtisseries du jeune prodige.

© pmonetta
© pmonetta
© pmonetta