La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Studio Emmaüs : première collection design

Jusqu’au 31 mars, le Studio Emmaüs présente sa première collection en exclusivité au 107 Rivoli, boutique du musée des Arts décoratifs. Quand solidarité et upcycling se conjuguent tout en harmonie et en design.

 

Précarité et exclusion sont les combats d’Emmaüs depuis 70 ans. Aujourd’hui, via le Studio Emmaüs, l’association poursuit son engagement à travers un design durable en donnant une nouvelle vie aux objets délaissés.

Un écosystème vertueux

Fort des trois entités que sont l’Atelier Emmaüs, Les Résilientes et les Récréateurs, le studio de design œuvre à l’insertion professionnelle à travers la fabrication d’objets et de mobilier réalisés à partir de matières issues de la récupération.

Bois de fenêtres, chutes de menuiseries, rebuts industriels, chutes de textiles, pages d’encyclopédies, pelotes de laine récupérées… Au sein des dons récoltés, une partie ne peut être vendue ou redistribuée et se destine au recyclage. C’est cette matière que les équipes du Studio Emmaüs transforment en pièces uniques, design et écoresponsables.

Ici, un abat-jour détérioré devient la structure d’une table basse, là des pulls abîmés donnent naissance à une collection de coussins brodés en cachemire. L’upcycling prend ici tout son sens pour des réalisations aussi utiles qu’originales.

Donner une seconde chance aux Hommes, une deuxième vie aux objets

et un bel avenir à la planète.

 

Cause noble, designers engagés

Engagement social et impact environnemental. Servir ce double objectif a ainsi séduit des designers tels Lisa Lejeune, Ionna Vautrin, Ferréol Babin… qui mettent leur créativité au service de la cause.

Réutiliser d’une autre façon, transformer la matière pour donner vie à nouveau et faire d’une ressource délaissée, un objet design et utile…Telle est leur mission première. Pour ce faire, le Studio s’appuie sur l’artisanat comme levier d’insertion sociale et professionnelle. C’est ainsi encadrés par des designers que les artisans en formation créent les pièces et apprennent un nouveau métier.

Parmi les créations déjà emblématiques de cette première collection, on trouvera le meuble de rangement Henri, la lampe Georges ou encore les tables d’appoint Les Cultivés pour ne citer qu’eux.

Une belle initiative pour revaloriser les matières et les hommes.

Photos : ©Jérôme Pantalacci