La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

5 nouveaux usages du confinement

Avec le confinement, ce qui était possible hier, ne l’est plus forcément aujourd’hui. Notre quotidien a radicalement changé. Cet état de fait donne lieu à l’émergence de nouveaux usages dans les modes de consommation, de communication, mais aussi dans notre vie sociale.

Chaque crise réserve son lot d’opportunités. Les lignes bougent, les besoins changent, les modèles s’adaptent. De façon immédiate, nombre d’entreprises et d’indépendants ont vu leur façon de fonctionner stoppée net ou drastiquement impactée. La distanciation sociale implique une modification des canaux de distribution pour le commerce et de modes de diffusion pour les services. Pour maintenir un niveau de chiffre d’affaires et/ou une activité, les initiatives se multiplient.

 


Le service à distance

Pour augmenter l’accessibilité des offres ou simplement s’inscrire dans une démarche solidaire, nombre de contenus sont, depuis peu, disponibles à distance. Via les réseaux sociaux, les visioconférences ou de simples appels, conseils, coaching, cours sont ainsi dispensés et même parfois gratuitement. Bénéficier d’un audit de compte de réseaux sociaux, d’un conseil sur une stratégie de communication, ou d’un cours de sport est aujourd’hui très répandu. Apporter ainsi une expertise peut également être assimilé à un nouveau mode de promotion pour préparer l’avenir.

L’école s’organise également à distance entre sites dédiés tels Pronote ou encore École directe, cours en ligne et nombre de classes en live avec les professeurs.

Dans le domaine de la culture, de nombreux musées proposent des visites virtuelles d’expositions ; un accès facilité qui démocratise un peu plus l’art et la culture.

 

Du B to B vers le B to C

Principalement dans l’alimentaire, une agilité de distribution se développe. Des approvisionnements aux livraisons, le confinement ébranle toute la chaîne de distribution habituelle, privant les fabricants et autres agriculteurs de débouchés et les consommateurs de produits… En réaction, des circuits courts de distribution sont ainsi mis en place, du producteur, du restaurateur, de l’épicerie au consommateur final. Plus artisanal, cette réorganisation se montre aussi plus agile et réactive.

Le sans contact a la cote

En temps de distanciation sociale, ne pas toucher ni se toucher est de mise. Ainsi, sans parler des paiements sans contact en caisse qui rencontraient déjà un vif succès, les modes de livraison évoluent également. Aujourd’hui, on ne se touche plus, on ne voit pas non plus, les courses sont déposées à même le paillasson dans le respect des consignes barrières.

Sans contact également, la téléconsultation médicale connaît une forte augmentation. Ce qui n’était à ce jour que quasi expérimental, se répand, limitant ainsi la contagion et augmentant le nombre de patients traités.

La généralisation du télétravail

Sans être tout à fait un nouvel usage, le télétravail a toutefois fait de timides débuts. Avec les grèves et maintenant le confinement, son recours a été généralisé pour assurer une continuité d’activité. Test grandeur réelle, cette période va probablement être forte d’enseignements et inscrire cette pratique durablement dans les process post-confinement.

La e-vie sociale

La distanciation sociale prive tout un chacun de ses relations de bureau, familiales, amicales. Pour rompre cet isolement, les applis de visioconférence telles Zoom, Houseparty, Facetime, ou WhatsApp permettent de se retrouver virtuellement à deux et jusqu’à plusieurs dizaines d’internautes.

En toute virtualité, prendre un café le matin, fêter un anniversaire ou prendre un verre en fin de journée sont désormais des rendez-vous importants pour garder le contact avec ses amis ou des proches isolés. On rit, on se raconte, on se voit, on se rassure. Un bon moyen de lutter contre l’isolement et l’anxiété en temps de confinement.

 

La résilience pousse les gens et les modèles à se réinventer. Sorties des modèles existants, les contraintes et les barrières tombent ; sous la menace économique s’adapter devient vital. Fort est à parier que les semaines à venir vont encore voir éclore de nouveaux usages. Savoir si ces derniers vont s’inscrire dans la durée est une autre question.

Crédits : couverture : © Adobe Stock/Thomas ; usage1 : © Adobe Stock/Anastasia ; usage 2 : © Adobe Stock/Angelov ; usage 3 : © Adobe Stock/New Africa ; usage 4 : © Adobe Stock/Prostock Studio ; usage 5 : © Adobe Stock/Christian Vinces