La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut
© Adobe Stock/Lightfield Studios

Le bureau idéal des millennials

0

Alors que les millennials représenteront 75 % de la population active dans le monde dès 2025 et que l’attractivité des talents est plus que jamais une priorité pour les entreprises, JLL a souhaité donner la parole aux étudiants lyonnais afin de savoir quel serait, pour eux, le bureau idéal.

 

Pour ce faire, JLL a fait appel à la Junior Entreprise de l’EM Lyon pour administrer, en début d’année 2020, une enquête en face à face auprès de 1 028 étudiants de fin de cycle scolarisés sur la Métropole lyonnaise.

 

Des jeunes ultra-urbains et adeptes du Live, Work & Play

Parmi les tendances fortes que révèlent cette enquête, certaines sautent aux yeux, comme la volonté d’évoluer dans un milieu urbain et mixte où le travail peut rapidement laisser place au divertissement et aux loisirs. On remarque que plus de 80 % d’entre eux souhaitent se rendre au travail en modes doux (à pieds, à vélo, en trottinette) ou en transport en commun confirmant la diminution de la place de la voiture en milieu urbain.

La proximité entre lieu d’habitation et bureau devient donc de plus en plus importante et la barrière psychologique à ne pas dépasser concernant le temps de trajet domicile – travail semble être de 35 minutes.

 

Le bureau confirme son pouvoir d’attraction auprès des jeunes talents

Sur le podium des critères les plus déterminants dans le choix de leur premier emploi, si la mission reste le critère le plus important, les étudiants interrogés placent le feeling et la première impression liée à l’entreprise (bureau, mode d’organisation, aménagement, culture, ambiance), quasiment au même niveau que la rémunération, loin devant le prestige de l’entreprise, par exemple. Ainsi, 62 % des étudiants définissent l’espace de travail comme important voire déterminant dans le choix de leur futur employeur.

 

Des envies de flexibilité… et de diversité de solutions immobilières !

Plutôt que privilégier massivement une solution immobilière (bureau traditionnel, campus, tour, coworking, immeuble mixte, télétravail…), les étudiants ont tous une vision différente de leur bureau idéal mais semblent finalement plébisciter une certaine forme de flexibilité avec l’opportunité de pouvoir bénéficier d’un panel de différentes solutions immobilières.

Quant au télétravail, si les étudiants envisagent effectivement de travailler en dehors des murs de l’entreprise (télétravail, espaces de coworking, tiers lieux…), 90% d’entre eux souhaitent avoir recours à cette possibilité de façon ponctuelle et non quotidienne.

 

Workplace as a service : des bureaux à la demande

On remarque une même volonté de diversité concernant les espaces de travail, avec des souhaits d’espaces collaboratifs variés en fonction des usages souhaités, les étudiants interrogés considérant cette caractéristique plus importante que l’architecture et le cachet de l’immeuble, par exemple.

Le bien-être au travail devient un prérequis et si la proximité d’une ligne forte de transports en commun apparaît comme une nécessité, la présence de services, le design ainsi que la luminosité des locaux et l’ouverture à la nature apparaissent comme des souhaits forts de la part des étudiants. Parmi les services privilégiés, les millennials, parfois appelés la « Foodie Generation », considèrent la présence de solutions de restauration comme le principal service nécessaire sur leur futur lieu de travail (devant la salle de sport).

 

Photo : © Adobe Stock/Lightfield Studios