La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Tortuga, comptoir marin avec vue

Les Galeries Lafayette poursuivent la requalification du toit-terrasse du 40 boulevard Haussmann avec l’ouverture d’un second restaurant : le Tortuga. Savoureux dialogue entre architecture et art culinaire.

Chef engagé, Julien Sebbag poursuit, avec ce troisième établissement, son ode à la nature. Si Créatures, restaurant éphémère ouvert en 2019 sur le même toit, célèbre les végétaux, Tortuga sublime le poisson.

 

La transparence d’un pavillon

C’est naturellement que le produit phare de l’établissement est devenu la ligne directrice, l’inspiration du projet. L’architecte Franklin Azzi et l’ornemaniste Pierre Marie ont ainsi pris le parti de plonger le visiteur en milieu aqua-urbain.

Prouesse d’ingénierie, la structure ultra-légère d’acier et de verre s’efface et laisse le convive face au panorama urbain et aux mets du chef. Une transparence qui, par ailleurs, n’est pas sans rappeler celle des eaux. Démontable et amovible, le pavillon évolue, en outre, au gré des besoins et des saisons.

La cuisine, ouverte et placée au centre du restaurant, laisse aux convives l’opportunité de comprendre le produit dans toute sa diversité et saisir l’intention culinaire du chef. Dans une démarche écoresponsable, ce dernier valorise les produits locaux et de saison et les circuits courts avec une carte surprenante. Entre cuisson minute et dressage minutieux, la cuisine devient spectacle.

 

Voir sans être vu

Face au minimalisme du pavillon de Franklin Azzi, seules les deux tentures monumentales de Pierre Marie créent le contraste et étoffent l’atmosphère. Des fresques de textiles d’algues et de coraux qui se répondent et créent dans cet écrin presque cristallin, une douceur. Le décorateur décrit à travers ces tentures la richesse de la flore sous-marine, une belle retranscription artistique du milieu aquatique. Par un jeu de voilages, la ville apparaît et se laisse contempler différemment, au gré des envies et du temps.

Perché au 8e étage, abrité des regards, le convive est immergé et profite pleinement de cette expérience à 360°. Un moment suspendu que quelques notes de jazz viennent parfaire.

Sebbag, Azzi, Marie… trois personnalités passionnées au service d’un projet fantasmagorique et immersif qui font de Tortuga, été comme hiver, une table expérientielle et gastronomique.

 

Photos : © Ambroise Tezenas