La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Designer(s) du design

1

Dans le cadre de Lille capitale mondiale du design, le Tri postal accueille « Designer(s) du design », une exposition imaginée par l’agence NoDesign. Jusqu’au 15 novembre 2020, une soixantaine de designers, projets, démarches d’entreprise sont mis en perspective pour permettre au visiteur de comprendre les propositions du design français.

 

Déambuler entre des œuvres iconiques de ceux qui ont initié le design à ceux qui en chamboulent les codes et suivre le parcours suggéré. Initier, Aménager, Interroger, Extra-ordinaire, Proposer, Émerveiller, Surprendre, Interagir et Rassembler sont autant de strates proposées au visiteur pour comprendre les différentes facettes du design et son impact.

Au gré d’œuvres aussi déroutantes qu’innovantes, le design dévoile ses multiples vocations. Le visiteur saisit progressivement l’influence de la discipline dans la vie quotidienne. Faire du beau, mais pas seulement. Pour de nombreux designers, avant de designer des objets, il faut avant tout comprendre leur utilité. Organiser les flux et les mobilités, les infrastructures de transport contribuant à relier et à assembler les territoires, repenser les objets du quotidien pour proposer une nouvelle vision, challenger des modèles établis et initier de nouveaux usages. De la super cocotte de Kim Helmbold à l’abri voyageur de Patrick Jouin en passant par le concept d’habitat écologique préfabriqué de Fritsch et Durisotti, les exemples sont divers et multiples.

Charlotte Perriand, Pierre Paulin, Marc Berthier, Sylvain Grandpierre ou Yo Kaminagai, c’est presque un siècle de design qui est retracé à travers l’exposition.

Luminaires Gun, bague connectée Aeklys, éolienne Pramac, le design sans limite de Philippe Starck est également mis en lumière. « Designer(s) du design » véhicule l’idée que « Les objets parlent de nous, tout autant qu’ils nous parlent ». Effectivement, si le design incarne des fonctions, il suscite également une émotion, un émerveillement.

Le design, un outil puissant

Surprendre, dérouter, sortir d’une zone de confort. S’il pose des questions, le designer donne au moins autant de solutions. Il est force de proposition. Il explore ainsi le nouveau, crée, expérimente ou réinvente ce que l’on pensait connaître.

Il rassemble aussi par le biais de projets qui suggèrent des façons de faire, de travailler, de vivre différentes expériences à l’instar du Flying Fablab d’Alexandre Echasseriau, atelier de conception et de prototypage mobile intégrant un espace de bureau.

S’il « comble l’écart entre pure utilité et désir », le design vise avant tout l’amélioration de la vie et induit souvent de nouveaux usages. En effet, le design s’ancre dans la réalité en répondant à des problématiques concrètes, mais passe outre les faits établis pour apporter un nouveau souffle.

 

À l’heure où la crise challenge tous les modèles, le design pourrait bien apporter les réponses disruptives que la situation nécessite.

Photos : © Angelo Chiacchio / Nodesign.net