La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Trone, la start-up des toilettes, lève 2 M€

La start-up Trone porte l’ambition de faire du petit coin « une expérience moins monotone, plus singulière ». Et cette ambition convainc. Trone a levé la semaine dernière près de 2 M€ auprès d’entrepreneurs réputés, comme Xavier Niel (Iliad), Victor Lugger (Big Mamma) ou encore Othmane Bouhlal (Kapten).  

Le concept de Trone n’est pourtant pas sorcier : transformer une pièce parmi les plus prosaïques, les toilettes, en un lieu ultra-design, de sorte à « réenchanter le quotidien », d’après l’expression de Hugo Volpei, fondateur de TronePour ce faire, la start-up travaille en collaboration avec des designers, des ingénieurs et des artisans, tous à moins de 300 kilomètres de Paris« Nous avons fait du circuit court notre cheval de bataille »spécifie l’entrepreneur de 28 ans. 

 

Inertie

Le premier modèle de toilettes commercialisé par la start-up, baptisé ICONE01, ne ressemble à aucun autre : cuvette en céramique émaillée, lunette en bois de frêne, réservoir en forme de colonne et en verre transparent où l’on peut voir l’eau descendre dans la cuvette

 

 

« Le marché des toilettes évolue très peuanalyse l’instigateur du projetLes toilettes que nous utilisons aujourd’hui sont les mêmes que ceux utilisés par nos arrière-grands-parents. » En cause selon l’entrepreneur : un marché européen détenu à 93 % par seulement cinq acteurs, qui existent en moyenne depuis 136 ans. « Cela crée inévitablement de l’inertie », tranche-t-il. 

 

Suivre le fil rouge de l’eau

Fort des 2 M€ fraîchement récoltés, Trone compte bien poursuivre sur ce chemin. Une deuxième génération de toilettes est déjà en conception« Notre priorité absolue, désormais, ce sont les odeurs, indique Hugo Volpei. Nous voulons que ça ne sente plus jamais mauvais dans nos toilettes. »

 

 

Et puis, « à moyen/long terme », l’entreprise pourrait s’intéresser à d’autres éléments de la salle de bain, et même aux carafes d’eau ou aux piscines. « Comme Dyson avec l’air ou Apple avec le consumer electronics, nous souhaitons suivre le fil rouge de l’eau », philosophe l’entrepreneur, qui note que, comme les toilettes, « les piscines n’ont pas beaucoup changé depuis leur création ». Rien ne résiste donc à l’innovation. Pas même les toilettes.

 

Photos © Trone