La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut
© Adobe Stock/Ightfield Studios

Qualité de vie au travail, le programme pour 2021

3

La qualité de vie au travail est un sujet récurrent depuis une dizaine d’années. Toutefois, l’évolution actuelle de l’organisation du travail lui confère une autre dimension. De sujet, elle est devenue préoccupation. Plus que de remplir l’obligation légale de l’entreprise de sécurité et de santé physique mais aussi mentale de ses collaborateurs, le bien-être au travail dont on parle désormais permet également d’accroître la productivité de la force de travail, une convergence des intérêts avérée.

Devant la multiplicité de situations, il n’existe pas de solution unique pour créer un environnement professionnel propice au bien-être. Chaque entité doit donc trouver les bons leviers et pour cela, donner l’initiative aux collaborateurs, les laisser s’expliquer sur ce qu’ils veulent et les impliquer dans la réalisation peut constituer un début de réponse.

 

Réinventer les rituels d’entreprises

Le recours soutenu au télétravail procure à certains un équilibre dû notamment à une plus grande flexibilité et au gain de temps lié aux transports. Parallèlement, d’autres, particulièrement les jeunes générations, ressentent un profond sentiment d’isolement. Pour maintenir énergie et motivation chez leurs collaborateurs, l’enjeu pour les entreprises va être de réinstaurer les relations entre collègues, raison numéro un des retours au bureau.

Les échanges informels, la pause café, les bruits ambiants de bureau font de l’entreprise un cadre de sociabilisation. Ces rituels, mis à mal avec le télétravail, manquent aux collaborateurs et doivent être réinstaurés.

Faire en sorte que les collaborateurs ne se sentent plus seuls à la maison en recréant notamment  l’effet « machine à café » . Échanger, partager, parler d’autre chose que de sujets professionnels, redévelopper à distance cette ambiance de bureau par la conversation ou par les jeux en réinjectant de la convivialité est un axe de réflexion. Pour cela, les outils digitaux peuvent être intéressants. Créer une channel de discussion sur Slack, laisser son ordinateur en micro comme une veille sonore en continu, lancer un concours de photos, planifier un café virtuel… les moyens sont nombreux.

© Adobe Stock/Wavebreak Media Micro

© Adobe Stock/Wavebreak Media Micro

 

Repenser l’espace de travail avec magie

On aime venir au bureau pour la sociabilisation qu’il apporte. On aime aussi s’y rendre parce que le cadre est souvent agréable. Avec le développement du télétravail, la légitimité du bureau a été questionnée, certaines entreprises ayant même commencé à réduire le nombre de mètres carrés.

Mais si s’y rendre pour travailler seul ne semble plus trouver de sens. Le bureau va sans doute évoluer pour devenir un lieu de rencontre, un hub. Ainsi, le nombre de postes individuels est probablement appelé à diminuer au profit d’espaces partagés.

Développer la créativité des équipes, favoriser les rencontres spontanées, équiper des espaces de réunions, optimiser la modularité des lieux. Cela passe par un aménagement et un ameublement adaptés, mais aussi par une scénographie. Réenchanter le lieu de travail pour donner envie d’y venir est une piste. Des interactions naissent souvent la motivation et l’envie de se dépasser. Le principe n’est pas d’offrir un lieu « comme à la maison » mais bien de recréer du merveilleux, du magique via des mises en scène qui célèbrent, qui surprennent, qui rythment le quotidien des équipes. L’idée est d’offrir du spectacle aux collaborateurs, qui générera de l’enthousiasme et induira un sentiment d’appartenance et une implication.

S’équiper pour travailler dans de bonnes conditions

Si le télétravail apporte son lot de bénéfices tels que la réduction du temps de transport et du stress associé, il montre également ses limites. Particulièrement en milieu urbain, il n’est pas toujours simple de télétravailler chez soi dans de bonnes conditions. Luminaire, table adaptée et surtout assise ergonomique constituent un équipement nécessaire pour éviter des problèmes de santé tels les maux de dos ou problèmes de vision, mais ont toutefois un coût qui ne peut être supporté par le collaborateur.

Le cadre légal évolue avec les usages. L’Accord national interentreprise du 26 novembre 2020 prévoit un accompagnement de l’entreprise dans l’équipement du lieu de travail. Catalogue d’ameublement de bureau ? Prise en charge des frais ? Allocation forfaitaire ? Le modèle économique se cherche encore mais la problématique se clarifie.

Parallèlement, le tiers-lieu peut également constituer une bonne alternative pour travailler dans de meilleures conditions qu’à la maison et lutter contre l’isolement. Avec une couverture territoriale intéressante, les hôtels pourraient constituer une réponse. Certains groupes tels qu’Accor proposent d’ailleurs déjà des possibilités.

Retrouver un équilibre entre un environnement de travail à distance bien équipé et le bureau où l’on rencontre physiquement ses collègues et qui donne envie de s’y rendre sont les problématiques mises en exergue avec le développement du télétravail. Si l’année 2020 aura pointé de nouveaux besoins, 2021 se profile comme une période de test. Tâtonner, expérimenter et apprivoiser ces nouvelles donnes pour retrouver équilibre et bien-être au travail constitueront la feuille de route de nombres d’entreprises pour l’année à venir.

 

Photos : © Adobe Stock