La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Quand l’hôtellerie séduit les locaux

Photo à la Une : le Mob Hotel de Saint-Ouen, qui propose des rendez-vous mettant à l’honneur la convivialité – © Aldo Paredes

La nouvelle génération d’établissements hôteliers d’hébergements se veut hybride et vise désormais une population plus éclectique, de l’étudiant à l’habitant du quartier, sans exclure le traditionnel touriste. L’hôtel n’est plus un simple toit pour passer la nuit, mais un vrai lieu de régénération humaine et urbaine.

Un lieu, un usage, un client : cette image d’Épinal ne suffit plus à l’hôtellerie. « Son rôle a fondamentalement changé : la promesse d’une bonne nuit de sommeil ne suffit plus. Le secteur se concentre sur de nombreux nouveaux défis, bien plus complexes, car moins tangibles et touchant à des univers pouvant sembler plus ou moins éloignés de l’hôtellerie au sens traditionnel », explique Sophie de Becdelièvre, directrice de l’immobilier en France pour The Student Hotel. À l’origine de ce changement, « une prise de conscience » poursuit-elle : l’hôtel appartient à un univers local (un quartier, une ville, une culture…), au moment où toute la société et la ville dans leur ensemble tendent à s’internationaliser, à se globaliser. L’hôtel dans la ville doit désormais répondre à ce paradoxe et viser une nouvelle cible : la population locale, dont les besoins et les attentes évoluent en permanence, sans perdre la population de passage qu’il adresse historiquement.

Dans certains quartiers, l’hôtel nouvelle génération peut même prétendre au titre de locomotive économique grâce au dynamisme porté par les utilisateurs, et en implantant des services et des aménités nouvelles telles que le coworking et une offre de restauration qualitative. Quelques exemples du genre ? Le Mob Hotel à Saint-Ouen, à deux pas des Puces. « Le Mob est bien plus qu’un hôtel, c’est un lieu de vie à part entière », vante son propriétaire et concepteur Cyril Aouizerate. S’il est possible de se restaurer avec une carte composée par le chef Brice Morvent, de privatiser un rooftop et d’assister à des happenings culturels, en rez-de-chaussée, un incubateur de start-up, baptisé Kolkhosita, a été créé. Les jeunes talents se retrouvent régulièrement au contact de cadres d’entreprises : deux salles de séminaires sont proposées à la location. « Les lieux célèbrent l’hospitalité, la convivialité, la spiritualité, la philosophie, les savoirs, le pluralisme et les cultures », résume Cyril Aouizerate. Plus récemment, le géant hôtelier a lancé sa nouvelle marque Tribe à Paris Batignolles : un concept de hub social assorti d’une expérience lifestyle (séjour, café, sport, travail…) complète du matin au soir, et vice versa. « Plus qu’un hôtel c’est un lieu de vie, plus qu’un lieu de vie, c’est un lieu vivant », pourrait-on résumer Tribe par Accor. Avec la crise sanitaire, Deskopolitan Voltaire a développé une offre de bureaux pour les télétravailleurs.

Toutefois, l’inclusion de la population locale dans la clientèle cible adressée par l’hôtel soulève de nouveaux défis. Le premier consiste à gérer sa diversité (professionnels, étudiants, habitants, autorités publiques, touristes loisirs et business, étrangers). « Il s’agit aussi de répondre à de nouveaux besoins nés de l’évolution des modes de vie, des modes de travail, de la place donnée aux loisirs et au bien-être, et enfin de la gestion de son temps. » Le second, l’un des plus ambitieux pour l’hôtel nouvelle génération, est de répondre à un besoin d’appartenance : appartenance à une communauté réunie par le partage des mêmes valeurs (et non pas simplement le goût du confort d’un bon lit). « Dans un monde qui change à une allure vertigineuse, on ne peut plus prétendre aujourd’hui faire des hôtels et ne pas être en symbiose avec ce qui se passe autour de nous, affirme le fondateur de Mob Hotel. La collaboration, les partenariats entre différents univers, sont pour moi les seuls moyens de créer une expérience capable d’attirer un voyageur business ou touristique. »

Cet article est issu du Hors-Série 109 de Business Immo. Pour le consulter, cliquez ici.