La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le très « eighties » MGallery Nest Paris

Tel un phénix qui renaît de ses cendres, l’hôtel Sofitel de Paris La Défense vient de se transformer en un MGallery Nest Paris. L’alchimiste ? La Maison numéro 20 créée par Oscar Lucien Ono, signature montante de la « haute décoration ». Sa source d’inspiration ? Les créations eighties de l’architecte et designer italien Ettore Sottsass, membre fondateur du groupe Memphis.

Situé au pied de l’esplanade de La Défense, l’établissement cinq étoiles ne compte pas moins de 151 chambres et 16 suites spacieuses. Derrière une façade de verre discrète, une fois la porte poussée, le visiteur entre de plain-pied dans un univers à la personnalité affirmée en découvrant d’emblée un jeu de colonnes graphiques surdimensionnées en plâtre et en marbre comme des céramiques rayées. Le décor est planté. Place au design graphique et à la couleur.

Dans l’ensemble de ses espaces, l’hôtel présente un doux mélange de matières précieuses et de matériaux bruts, de textures et de graphisme tout en rayure et en pointillisme, dans la lignée des eighties. Rayures, marbre, laiton, cuir, moulures, mais aussi velours, acajou,ébène… Oscar Lucien a créé un univers original et ludique à travers un design « narratif » dont les influences font sans cesse l’aller-retour entre le design, l’art et l’histoire. Rose, orange, jaune, terracotta, corail… Ici, les teintes douces et lumineuses s’invitent au sol, sur les murs, sur le mobilier et les accessoires pour créer un cocon chaleureux et enveloppant.

 

Photos : © Francis Amiand