La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Hôtel Paradiso, une autre idée du cinéma

Le groupe mk2 a ouvert le premier cinéma-hôtel au 135 boulevard Diderot, dans le 12e arrondissement de la capitale. Une première pour le groupe qui entend proposer « une autre idée du cinéma pour offrir un autre regard sur le monde ». Retour sur le projet.

 

Nathanaël et Elisha Karmitz, dirigeants du groupe mk2, aiment bousculer les codes. À travers les festivals Paradiso et Cinéclub Paradiso organisés dans des lieux d’exception tels le Grand Palais ou la cour du Louvre, le duo entendait déjà réinventer l’expérience cinéma. Aujourd’hui, mk2 donne une nouvelle dimension à la marque Paradiso en pénétrant l’univers de l’hôtellerie.

 

« Venir à l’Hôtel Paradiso, c’est pénétrer dans l’univers vivant du cinéma,
c’est faire l’expérience d’un lieu unique au monde où le cinéma est un art de vivre »

Nathanaël et Elisha Karmitz

 

Vivre le cinéma en chambre, vivre le cinéma en plein air, vivre le cinéma authentique… pour vivre le cinéma autrement. Paradiso se veut expérientiel et tout à fait singulier.

 

Scénario multiple

Lieu de vie, mixte, pensé par des cinéphiles pour des cinéphiles, le projet porte également haut les valeurs du groupe que sont le partage, la découverte, l’altérité et l’accessibilité. Outre le cinéma mk2 Nation et l’hôtel, le complexe développera un café avec terrasse, une salle de karaoké, une loge de cinéma, des espaces d’événementiels et de coworking ainsi qu’un toit-terrasse pouvant accueillir des projections en plein air.

Un scénario multiple mis en image par un collectif de créatifs. Les architectes Daniel Vaniche et Paula Castro de l’agence DVVD, la décoratrice Alix Thomsen, la directrice artistique Sarah Kahn, le concepteur de lumière Philippe Collet ou bien des artistes comme JR, Boltanski, Woodkid ou Mattiussi se sont ainsi investis dans le projet pour un résultat qui mixe les arts et la culture, les usages et les envies.

Si elle se veut disruptive, l’offre hôtelière complète les activités du groupe avec cohérence.

 

« Pour matérialiser cette expérience, j’ai utilisé une palette de matériaux tels que le béton, le métal, la terre cuite, soutenue par une gamme de couleurs fidèle aux codes mk2 »
Alix Thomsen, décoratrice

 

Ainsi la dimension cinématographique se décline dans chaque espace : dans les six salles obscures historiques du mk2 Nation, dans l’intimité des chambres et suites transformées en espace de projections privées sur le toit-terrasse grâce à un cinéma en plein air. Au total, 34 chambres et deux suites-cinéma ont ainsi été pensées comme des salles de projection intimes. Les fenêtres, réel point de fuite vers l’extérieur, se métamorphosent en fenêtre de projection vers l’imaginaire… de 3 m de large.

En outre, l’établissement présente une offre complète de services, accessibles depuis la chambre. Un parcours 100 % digitalisé via une tablette donne ainsi au client accès aux meilleures plates-formes VOD, aux services du Paradiso, dont celui de restauration, ou à la curation de films par mk2. Un partenariat avec PlayStation permet même aux gamers de prendre les manettes de la dernière PS5. Une expérience singulière que les frères Karmitz ont souhaité proposer à partir de 100 € la nuit.

Si le Paradiso offre l’opportunité de redécouvrir les joies du cinéma en toute sécurité, il bouleverse également les codes de l’hôtellerie, mais aussi ceux du septième art.

Photos : © Romain Ricard