La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

MAM, la maison de cuisine de Stéphanie Le Quellec

La cheffe doublement étoilée Stéphanie Le Quellec a inauguré il y a quelques semaines, Mam, sa maison de cuisine. En plein cœur du 17e arrondissement de la capitale, ce traiteur nouvelle génération rassure, ravit autant qu’il surprend. Visite.

 

Réalisé en quelques mois seulement, Mam est un projet toutefois longuement mûri, rêvé même par Stéphanie Le Quellec qui souhaitait offrir à ses clients la possibilité de très bien manger au bureau comme à la maison, et ce, à des prix accessibles.

 

Une maison de cuisine dédiée à la cuisine de maison

Sa maison de cuisine s’appellera donc Mam, du nom que lui donne ses enfants, un nom qui évoque également la complicité et la confiance que le lieu dégage. Pâtisserie, traiteur, épicerie fine, cave de quartier… Se rendre à cette nouvelle adresse est la promesse de déguster une cuisine du quotidien avec un supplément d’émotion. La pâte de la cheffe Le Quellec y est pour beaucoup, la fraîcheur et l’excellence des produits également. Cette cuisine d’auteur, version accessible, est élaborée sur place et bénéficie du même réseau de fournisseurs que La Scène, son restaurant étoilé.

 

 

Tous les grands classiques sont ici réinterprétés. Pot-au-feu, salade du jour, soupe réconfortante, tarte gourmande ou madeleine sortie du four régalent ainsi collègues de bureau, copains ou enfants affamés. Le lieu bénéficie en outre d’une distribution multicanale déjà bien huilée, à emporter, en click and collect ou en livraison, grâce au site ou à l’appli. Frais et généreux, l’établissement s’inscrit dans la tradition de commerces de bouche indépendants, de ceux qui contribuent activement à la vie d’un quartier.

 

Un équilibre entre tradition et modernité

Si elle en est à l’origine, Stéphanie Le Quellec a toutefois souhaité que Mam ne repose pas uniquement sur elle. Accompagnée par l’agence BE-poles, elle crée l’identité de la marque, entre tradition et modernité, et décline en toute cohérence une architecture impactante qui conserve en même temps des codes « de l’ancien temps » qui rassurent.

Carrelage mosaïque au sol, comptoir en zinc, néon, mais aussi plafond à motifs en métal et vitrines à tentations s’inspirent ainsi de l’atmosphère des épiceries d’autrefois et parlent aux épicuriens. Cette intention et un souci du détail indéniable confèrent au lieu une dimension presque affective. Les vitrines, frigos ou étagèrent incitent les clients à se servir quand la grande verrière dévoile le labo du chef pâtissier Pierre Chirac, connu notamment pour son Paris-Brest.

 

 

Géré par la mère de la cheffe, l’établissement pousse cette expérience d’authenticité jusqu’aux petits balluchons qui enveloppent les mets des grandes occasions dans des torchons marqués Mam noués comme autrefois.

Codes qui rassurent, produits de qualité, facilité dans l’acte d’achat, Mam offre le réconfort d’un lieu chaleureux et d’une alimentation qui fait du bien… Une proposition particulièrement adaptée.

 

Photos : © Benoît Linero