La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

L’ Agora du design se tient au Pavillon de l’Arsenal

Afin de mettre en avant les lauréats de la bourse de l’Agora du design sur la question de la transition écologique, place à leurs travaux dans une exposition en libre accès au Pavillon de l’Arsenal, à Paris. Les œuvres de Nathanaël Abeille, Samuel Tomatis, Pablo Bras, Martin De Bie et Christopher Dessus, ainsi que le premier prix de l’Écriture remarquable, Laure Garreau, figurent au sein de cette exposition.

 

Depuis le 10 juin et jusqu’au 18 juillet prochain, les œuvres de cinq artistes lauréats de l’Agora du design s’accaparent les couloirs du Pavillon de l’Arsenal, à Paris. Entre le recyclage de nos produits usagers, l’exploration d’algues, la recherche de micro-sources… Tout est mis en œuvre pour questionner nos rapports à l’espace face aux enjeux écologiques.  

Dans les salles d’exposition, il est possible de côtoyer des objets électroniques et des technologies numériques qui gravitent quotidiennement autour de nous, des installations rappelant des zones pavillonnaires, ou encore une mise en perspective d’algues gênantes. Les artistes hébergés engagent ici une réflexion enrichissante non seulement dans sa dimension pratique, poétique, artistique, mais également sociale. « Ce fut un soulagement d’être soutenu par l’Agora du design. J’ai pu poursuivre une recherche entamée et avoir de la visibilité alors même que je sortais à peine de mon école », lance Samuel Tomatis, lauréat 2015. Ce dernier s’intéresse à l’algue comme plante marine qui prolifère avec le changement climatique. Au travers de vidéos, de prototypes et d’expérimentations de matériaux, il considère l’algue telle une ressource qui mérite toute notre attention. « Avec les autres artistes, nous balayons plusieurs domaines du design contemporain, que ce soit les jeux de lumières, les fleurs ou l’artisanat électronique », résume le designer.

Une coordination des idées

Les agences Emilieu Studio et Random Paths ont réalisé avec l’Agora du design un ensemble d’objets réversibles afin d’offrir des supports de lecture modulables. Aussi, en collaboration avec l’agence de graphisme Cheeri, les équipes ont développé un objet-antenne au triple statut. Il incarne la mission de l’Agora, telle une station météorologique : capter, soutenir et retransmettre des avancées du design. Cette structure fondée en 1983 soutient financièrement des projets qui pensent la transition écologique et questionnent les enjeux des transformations de nos sociétés. Elle rend visible le travail des praticiens professionnels en design (collectif, designer, chercheur, curateur…) qui défrichent de nouvelles voies dans tous les champs de la production industrielle ou artisanale. L’Agora du design est d’ailleurs soutenue par le ministère de la Culture et la Fondation d’entreprise Hermès. « L’Agora du design souhaite confronter la pratique par le projet en design pour dépasser les frontières disciplinaires entre pratique et théorie, entre “faire” et “penser” », conclut son président, Bernard Moïse.  

 

 

Photos : © SEbLascoux