La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Elizabeth de Portzamparc lauréate d’un concours en Chine

Au vu des enjeux élevés de protection environnementale dans la réserve naturelle nationale Xiangtoushan dans la province de Guangdong, au sud de la Chine, l’aménageur a fait appel au Royal Insttute of Britsh Architects (RIBA) afin d’organiser un concours international avec un jury d’experts et de grandes agences d’architecture. La zone d’implantation du projet est située dans le jardin des arbres millénaires de Kaisen – près de la ville de Huizhou – avec les terres environnantes comprenant trois villages, Gudong, Pingnan et Jiao Mu. Lancé en janvier dernier sous le titre The Ancient Tree Civilization And Residence Future, ce concours avait pour objet l’aménagement de toute une vallée, à travers le thème de la relaton entre l’homme, l’arbre et la nature. Il était demandé aux candidats de proposer un concept général, décliné selon les typologies de constructions – écohôtel/ centre de bien-être, maisons de différentes échelles – dans un environnement unique d’arbres millénaires, qu’il s’agissait de préserver et de protéger.

Parmi 60 candidats sélectionnés et six finalistes, Elizabeth de Portzamparc a remporté le 11 juin dernier à Shangaï le premier prix de ce concours avec son projet Living in the Leaves, ainsi que le trophée du RIBA. La lauréate aura en charge notamment la construction de l’hôtel avec le centre de bien-être et d’un certain nombre de maisons tandis que les composantes de sa proposition seront transcrites dans un cahier des charges qui s’appliquera à toutes les constructions de la vallée. Elle aura une mission de conseil pour l’ensemble du site et la bonne application du cahier des charges, et les constructions seront réparties entre plusieurs architectes, dont elle-même.

Elizabeth de Portzamparc a pensé ce projet comme un « manifeste contre la déforestation ». Sa proposition Living in the Leaves, se veut une architecture fédératrice d’écosystèmes – être abrité par le lieu, par la nature qui l’entoure avec laquelle se tisse une harmonie – pour la cohabitation entre les humains et leur environnement dans les forêts ancestrales de Huizhou. Living in the Leaves cherche à établir par un vocabulaire architectural se référant aux branches d’arbres et à l’eau, un dialogue total avec chacun des sites – bord du lac, forêt, hautes cimes de la vallée – pour façonner un seul et unique paysage abolissant toutes les frontières entre le bâti et la nature.

Dans ce vaste programme, Elizabeth de Portzamparc construira l’hôtel et des maisons. L’hôtel – 8 000 m² répartis sur quatre niveaux dont un centre de bien-être de 1 800 m2 – constitue le noyau central du site. Les maisons de 200 m², dans l’esprit de cabanes, sont une addition de petits volumes qui interagissent entre eux, les liaisons entre les espaces et les niveaux formant un jeu de déambulations à la fois naturel et ludique. Le nombre de piliers nécessaire à la portée se décompose en petits piliers ayant vocation à préserver l’intimité des intérieurs. Tous les aménagements ainsi que les infrastructures techniques sont bioclimatiques.