La référence en matière d’usage, de vie des bâtiments, d’Architecture, d'Aménagement intérieur, d'Art & Design et de Décoration
qui s’adresse aux professionnels de l’immobilier, aux architectes, architectes d’intérieur, concepteurs de mobiliers, aménageurs, utilisateurs…

La revue du pouvoir des lieux, des univers de l’immobilier B to B et de l’aménagement intérieur.

Haut

Modernité 50’s

À l’occasion de la réédition du fauteuil iconique SF 103 par Steiner et de la suspension M4 par Disderot, hommage au designer Michel Mortier (1925-2015) par ses éditeurs historiques.

Émouvantes retrouvailles aujourd’hui pour les maisons Steiner et Disderot, partenaires de l’Atelier de recherche plastique (ARP) fondé en 1954 par les designers Pierre Guariche, Joseph-André Motte et Michel Mortier, qui ont contribué à l’émergence d’une modernité française. À l’époque, il s’agissait d’offrir de nouveaux produits aux particuliers comme aux entreprises, à l’instar du fameux « style international » des firmes américaines Herman Miller et Knoll. Les sièges pour Steiner, les luminaires pour Disderot et l’astucieux système de rangement des meubles en kit pour Minvielle symbolisent cet esprit fonctionnaliste qui animait éditeurs et créateurs français d’après-guerre.

Par la qualité de leur dessin, la justesse de leurs proportions et de leurs volumes, les deux pièces de Michel Mortier, rééditées dans le respect de la conception originale, restent d’actualité. Avec ses trois modes d’éclairage à partir d’une seule source (direct, indirect et réfléchi), la suspension M4 fait figure de montgolfière lumineuse au-dessus du fauteuil ergonomique SF 103 dont les formes interchangeables permettent six configurations différentes. Avec ou sans oreilles, ce siège dénommé aussi « Triennale », n’a pas pris une ride depuis son prix lors du salon de Milan en 1954.