La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut
© Ogata

Ogata ou l’expérience du Japon

Très réputé au pays du Soleil-Levant, l’architecte et chef Shinichiro Ogata vient d’ouvrir un lieu hybride dans le Marais, à Paris, auquel il a apposé son nom. En japonais, « O » signifie connecter les choses et « gata », la forme, l’empreinte. Telle est l’essence de ce nouveau complexe nippon qui se déploie sur 800 m2 dans un immeuble du XVIIe siècle situé rue Debelleyme, à deux pas du musée Picasso. Sa vocation ? Faire partager un art de vivre à la japonaise.

L’immeuble développe sur quatre niveaux différents espaces dédiés chacun à un savoir-faire (la pâtisserie, l’art de la table, la cérémonie du thé…) autour d’un atrium central baigné d’une lumière douce, presque laiteuse. Les murs et plafonds blancs sont couverts de plâtre shikkui, une technique obtenue en mélangeant de la chaux vive et de la poussière de coquilles d’œufs. De la tomette noire — du mortier teinté à l’encre de Chine — recouvre les sols. L’espace fait la part belle aux éléments naturels tels que le bois (wengé, chêne…), la pierre, le cuivre, l’eau, la lumière naturelle… et au silence (aucune musique de fond !), qui invitent à ralentir, à se couper de la ville.

Un escalier menant au sous-sol intrigue. En surface, un tatami a laissé son empreinte délicate sur la tomette. Il conduit au Sabō, « le lieu où l’on prend le thé », l’une des pièces phares d’Ogata, où vous attend le maître de cérémonie. Le voyage initiatique commence. « Le Japon, c’est l’immatériel. Avec ce lieu, ma volonté est de transmettre une vision contemporaine du pays en revisitant la tradition. Cela passe par l’expérience », confie Shinichiro Ogata.

 

© OGATA© Ogata

Photos : © OGATA