La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Le Lot E, premier programme construit de la Chapelle International

0
Photo d’ouverture : © Stefan Tuchila

Inauguré mi-juin, le lot E opéré par Sogeprom s’inscrit dans l’ambitieux projet immobilier mixte Chapelle international, au nord-est de la capitale. Porté par l’aménageur Espaces ferroviaires, celui-ci s’étend sur une friche de 7 ha et comptera 150 000 m2 d’espaces bâtis d’ici 2023.

Deux tours mixtes

Développant deux tours de 16 étages (d’une hauteur chacune à peine inférieure à 50 m), le lot E est la première réalisation de ce vaste quartier dont l’urbanisme a été pensé par l’AUC avec un credo : « Faire vivre le rez-de-chaussée en limite de ville. » L’agence Brenac & Gonzalez a été missionnée pour la tour E1 Green Line et l’agence MOA pour la tour E2 Exo. Ce programme immobilier totalise 238 logements – AXA Im Real Assets s’est porté acquéreur de l’une des deux tours –, 386 m2 de commerces et 17 Soho – « Small Office Home Office », un concept qui mixte espaces de travail et logement –, acquis par la RIVP en partenariat avec la Banque des territoires. Construites en béton, les tours se démarquent l’une de l’autre d’un point de vue architectural, mais ont en commun de se dresser à 45° par rapport à leur socle, de manière à minimiser les vis-à-vis et offrir des vues imprenables sur le Grand Paris. « Les deux tours se différencient par leur écriture architecturale à partir de contraintes simples. Mais chacun est venu travailler l’épaisseur », précise Julien Monfort, architecte fondateur de l’agence MOA.

Le choix du béton

« Si le socle se révèle par l’intermédiaire du béton, nous avons voulu que l’émergence évoque le Paris haussmannien que nous aimons tous au travers d’une réinterprétation de la grammaire parisienne. C’est pourquoi nous avons travaillé à la formulation d’un béton autoplaçant teinté dans la masse pour retrouver la discrète chaleur de la pierre calcaire des carrières de Vaugirard. Ce béton assemblé par blocs de grande taille tous préfabriqués adopte un léger relief imprimé au moyen d’une matrice de coffrage reprenant le motif de travertin qui rappelle le grain de la pierre. Sa texture joue avec la lumière rendant le matériau vivant. Un travail de modénature au travers de feuillures d’angle complète le travail sur l’épaisseur tout en révélant la profondeur de la matière », détaille Emmanuel Person, architecte associé de l’agence Brénac & Gonzalez.

Des exosquelettes structurels

Et ce cortex de béton n’est pas décoratif ! Il constitue un exosquelette structurel qui porte le bâtiment par l’extérieur pour réduire les ponts thermiques. Les deux tours en béton se composent d’un exosquelette qui permet d’offrir une flexibilité maximale à l’intérieur et de reconfigurer dans le temps tous les espaces utiles, mais de réduire la structure de 1/3, soit une économie de moitié du béton qui aurait été utilisée pour une structure traditionnelle.

Ainsi, certains logements pourront évoluer par un jeu de cloisons coulissantes pour plus de liberté. Les appartements de 4 pièces par exemple offrent la possibilité de créer un studio avec un accès indépendant vers une chambre et une salle de bain, où une gaine permet de connecter très aisément une kitchenette.

Avec ce programme immobilier, le promoteur répond aux nouveaux enjeux de verticalité des constructions métropolitaines, de mixité et de performance énergétique. Si la vue sur la butte Montmartre et le sacré cœur s’impose comme l’un de ses atouts majeurs, promoteur et architectes ont aussi travaillé à intensifier la valeur d’usage de chaque mètre carré au sein des logements, et à proposer des espaces extérieurs et partagés favorisant les échanges entre leurs occupants et le quartier. « La générosité du grand paysage fait partie des logements », ajoute Julien Monfort.

Retrouvez l’interview de Caroline Fortier, directrice générale de Sogeprom, et d’Emmanuel Person, architecte associé chez Brénac et Gonzalez, dans le dernier in interiors ou prochainement sur ce site.

Photos 1 à 6 : © Stefan Tuchila
Photos 7 et 8 : © Takuji Shimmura
Photos 1, 4, 7 : © Takuji Shimmura
Photos 2, 3, 5, 6 : © Stephan Tuchila