La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

« La matière doit accompagner le matériau »

Photo à la Une : © Kardham

Matière et matériau sont au cœur de la réflexion de l’architecte et de l’architecte d’intérieur.  De par leur approche, Chantal Aïra-Crouan, architecte associée, responsable du pôle architecture Paris Île-de-France, et Alexandra Plat, directrice de projet au sein de l’équipe Studio chez Kardham, font dialoguer l’une et l’autre. Interview croisée…

Vous êtes plutôt… matière ou matériau ?

 Alexandra Plat : La matière, c’est l’essence. Dans une de ses définitions, elle renvoie à une substance que l’on peut connaître par les sens, qui fait appel à nos émotions. Incarnant un territoire d’expression, la matière est le fil rouge qui nous permet, en architecture intérieure, de raconter une histoire à nos clients utilisateurs et investisseurs. Le matériau illustre le propos de la matière, il entre dans la construction d’un objet.

Chantal Aïra-Crouan : La matière fait appel à nos sens, nous porte vers l’esthétisme et la beauté, et se conçoit comme une peau. Vecteur de communication, d’identité, de ressenti, elle permet de transmettre une expérience esthétique. Plus physique, le matériau, en architecture, consiste en la matière première, le moyen. Il y a dans le matériau une dimension de manifeste, d’engagement citoyen dans le respect de son usage et de sa réutilisation.

Comment envisagez-vous le dialogue entre matière et matériau ? 

CAC : La limite entre matière et matériau est ténue et le dialogue entre les deux est essentiel pour faire émerger un projet d’aménagement comme d’architecture. À nos échelles respectives, nous considérons qu’il n’y a pas de limite de prestation entre architecture et architecture intérieure, comme il n’y a pas d’opposition entre matière et matériau en dépit de perceptions radicalement différentes. La matière doit accompagner le matériau, mais ne doit pas aller contre. Mieux. Au niveau constructif, le matériau devient matière.

AP : Le matériau, c’est la matière dans un contexte de fabrication ou d’utilisation. L’alliage entre les deux est essentiel. Dans ces deux fondamentaux, il existe une notion de temporalité dont l’architecte et l’architecte d’intérieur doivent s’emparer. Incontestablement, nous nous inscrivons dans une logique de coproduction qui prend tout son sens.

Quels matières et matériaux travaillez-vous ? 

AP : La matière de prédilection, en architecture intérieure, reste le bois, car il permet de penser des espaces plus chaleureux, proches de l’humain et de la nature tout en véhiculant un message durable. En ce moment, nous utilisons beaucoup la terre cuite, la céramique, la faïence par petites touches, car elles évoquent le bien-être.

CAC : Le béton reste, en architecture, le matériau numéro un, car il permet de travailler les formes et offre une plasticité optimale. Plus que jamais, le béton subit une évolution incroyable avec notamment l’impression 3D qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Même si nous prenons le chemin du béton bas carbone, l’avenir de la matière se pense à l’aune de la mixité bois/béton.

Quels projets incarnent à votre sens cette nécessaire combinaison entre matière et matériau ? 

CAC : En architecture, Kardham travaille sur le siège social francilien d’une entreprise allemande dont le cœur de métier est la nature. La matière accompagne vraiment la réflexion identitaire du bâtiment, authentique vitrine de l’entreprise. Nous pensons notamment la matière du vide qui reste une de nos composantes pour l’espace. Parfois, il faut savoir perdre quelques mètres carrés pour gagner en ampleur.

AP : Kardham a livré, en 2019, l’aménagement du flagship de Capgemini, « le 147 » à Issy-les-Moulineaux. La matière est l’un des ingrédients qui a nourri le fil rouge de notre travail pour décliner le concept de « home feeling » véhiculant les valeurs du groupe et notamment celles de simplicité, d’audace, de liberté et de plaisir. Chaque corps du bâtiment met à l’honneur une matière évoquant ces valeurs. Sont ainsi déployés le bois, le béton et le tissu.


En partenariat avec