La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut
© Adobe Stock/Auris

Nextories sonde l’envie des Français de déménager

0

Confinés pendant 55 jours au printemps dernier et depuis le 29 octobre pour le deuxième confinement, les Français conçoivent de plus en plus leur lieu d’habitation comme un cocon agréable où il fait bon vivre. Même s’ils déménagent moins souvent que leurs voisins européens, ils sont quand même 7 millions à déménager chaque année.

La crise est-elle un frein ou un accélérateur de déménagements ? Quels Français ont le plus envie de déménager ? Nextories, spécialiste français du déménagement, dévoile les résultats de son enquête réalisée en partenariat avec Yougov*.

La crise sanitaire ne représente pas un frein pour les Français, 10 % d’entre eux ayant déménagé au cours des six derniers mois. Ce chiffre s’élève à 19 % pour les 25-34 ans. Parmi ceux n’ayant pas déménagé durant cette période, 25 % comptent déménager dans un an ou plus. Ce chiffre monte à 33 % pour les 35-44 ans.

Cette crise a même été un accélérateur pour certains. En effet, parmi les Français ayant ou souhaitant déménager, 16 % d’entre eux invoquent des raisons liées au confinement ou à la pandémie de Covid-19. Cette volonté de déménager est plus élevée dans les grandes agglomérations. Parmi ses utilisateurs, Nextories a observé que les déménagements de plus de 100 km au départ de Paris ont augmenté de 49 % dans les trois mois suivant le déconfinement (de juin à août 2020) par rapport à la même période en 2019.

38 % des citadins souhaitent déménager, dont 22 % dans moins d’un an. Alors que la moyenne française s’établit à hauteur de 25 % d’intention de déménagement, ce chiffre est donc nettement plus élevé pour les citadins des agglomérations de plus de 100 000 habitants. À l’évidence, le confinement dans les grandes villes, et notamment au sein de lieux d’habitation exigus, a donné le goût du large aux Français.

Déménager, oui mais pour aller où ?

61 % des habitants d’une métropole et de sa périphérie souhaitent s’éloigner de la ville, mais seulement 14 % veulent faire le chemin inverse. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie ou encore Grand Est séduisent des citadins en manque d’espace et de sérénité. Par ailleurs, depuis juin dernier, suite au premier déconfinement, l’agglomération marseillaise est devenue la destination préférée des Parisiens, détrônant par la même occasion la région bordelaise.

 

 

*Enquête réalisée par YouGov pour Nextories auprès de 1 017 personnes représentatives de la population française, âgées de 18 ans et plus. Les données sont pondérées pour être représentatives des adultes français. Le sondage a été effectué en France du 30 septembre au 1er octobre 2020.

 

Pour lire l’étude complète, cliquez ici

 

Photo : © Adobe Stock/Auris