La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Opéra de Shenzhen, « Les lumières de la mer » de Jean Nouvel

Le futur opéra de la métropole chinoise sera signé de l’architecte français Jean Nouvel. C’est en répondant avec courbes et poésie que ce dernier a séduit la municipalité de Shenzhen et remporté le concours international de conception architecturale qu’elle a lancé.

 

Pour donner vie au « nouveau quartier de la musique », la ville de 13 millions d’habitants a souhaité se doter d’une construction emblématique aux dimensions et à la silhouette hors norme. Et quoi de mieux pour faire battre le cœur d’un quartier qu’un opéra, vecteur d’expérience et d’émotions par excellence.

Face à Kengo Kuma, BIG ou MVRDV entre autres, les Ateliers Jean Nouvel se sont démarqués avec leur projet « Les lumières de la mer », une rencontre entre la musique et la grande bleue. L’un et l’autre se renforcent, se nourrissent, se lient. Pour concrétiser cette symbiose, l’architecte a imaginé des courbes rappelant les vagues et des façades parées de nacre qui reflètent autant qu’elles éblouissent.

Plus qu’un simple édifice, un lieu d’émotions.

« Pour une ville-monde, architecturer un opéra
c’est augmenter son pouvoir en provoquant celui d’émouvoir. »

 

 

 

Avec cet opéra, Jean Nouvel souhaitait susciter de l’émotion avant même d’avoir pénétré dans les lieux… À l’intérieur comme à l’extérieur, on s’imprègne d’une atmosphère poétique et on se laisse immerger. Les terrasses s’ouvrent sur la mer, les voiles de verre recouvrent les salles de spectacle… Tout semble pensé pour laisser entrer la lumière et se placer en communion avec la mer, qui berce les rives de Shenzhen, ville historique de pêcheurs.

Cet édifice de verre et d’acier de 220 000 m2 abritera une salle d’opéra, une autre d’opérette et une troisième de concert ainsi qu’un théâtre. Par ailleurs, l’ensemble sera complété d’un espace culturel et créatif de 23 000 m², d’un centre consacré à la scénographie, de bureaux et de logements pour artistes.

Ainsi prendra vie tout un écosystème autour de la musique, dédié à ceux qui l’apprécient et la jouent. « Les lumières de la mer » ou comment enrichir d’un lieu d’émotions cette promenade aussi populaire que poétique et en faire un espace de rêverie.

Perspectives : © Ateliers Jean Nouvel