La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Sookie, maison de copains parisienne

C’est en juin que l’hôtel Sookie a accueilli ses premiers clients dans le 3e arrondissement de la capitale. Une adresse confidentielle, à la fois décontractée et élégante qui réveille le Marais. Entre inspiration 50’s et chic décomplexé, Sookie, un nouveau lieu qui ne manque pas de coolitude.

 

Spécialisé dans la conception, le développement et la gestion d’établissement hôteliers trois et quatre étoiles, le groupe Madeho a l’ambition de « faire de chaque hôtel un lieu chaleureux et inspirant dont (ses) clients se souviendront ». Point de tapage donc pour ces établissements qui se veulent simples, discrets, mais qui affirment néanmoins avec fierté leur identité. Sookie ne déroge pas à la règle et affiche la sienne avec « émotion, créativité et efficacité ».

« Comme une maison particulière »

Ancien couvent des Filles du Calvaire, le bâtiment fut dès le XVIIe siècle et pendant des décennies le refuge de religieuses ; il est désormais un hôtel quatre étoiles. Nonobstant quelques vestiges du passé qui témoignent des usages successifs du lieu telles les caves voutées, le 2 bis rue Commines respire aujourd’hui le confort et le design des années 1950.

Établissement à taille humaine, Sookie, qui doit son nom au célèbre titre de Grant Green, « Sookie Sookie », développe l’esprit « maison de copains » dans ses 31 chambres et suites. Lin, bois, moquette moelleuse, mais aussi pierre blanche, le mélange intéressant de matières minérales et chaleureuses font de Sookie un hôtel aussi confortable que réconfortant. Le visiteur évolue dans une déclinaison de tons chauds. Safran, tabac, amande, terracotta recouvrent ainsi sols, murs et mobiliers, une ambiance enrobante « Comme une maison particulière » que le duo d’architectes d’intérieur Desjeux Delaye a souhaité pour le quatre étoiles.

Une scénographie très fifties rendue possible par la présence de pièces authentiques dénichées pour la plupart aux Puces de Clignancourt, donne au lieu un supplément d’âme. Une teinte vintage complétée par un mix and match de portraits, céramiques et autres vinyles sélectionnés par l’insta-brocanteuse Emmeline Pics.

Des pièces fortes telle la cheminée signée Rose Atelier créent ainsi un décor chaleureux et enrobent le visiteur de cette atmosphère cosy et néo-vintage. Un esprit « comme à la maison » que l’on retrouve également au coffee shop.

Le coffee shop, centre névralgique du lieu

Marché, galeries d’art, boutiques tendance, dans ce quartier très vivant aux adresses prisées, le coffee shop de l’hôtel Sookie offre une alternative très friendly aux amateurs de caféine sous toutes ses formes. Guidé par les effluves de café, c’est ainsi en voisin ou en voyageur que l’on s’y rend. À tout moment de la journée et dès le petit déjeuner, américano, cappucino, flat white ou encore cortado sont servis par le barista. Une véritable maison de café qui sert des nectars issus de l’agriculture bio, en droite lignée avec l’ensemble de la sélection de produits vendus sur place.

À l’instar d’établissements tels que Maison Malesherbes ou le Pley Hotel, le groupe Madeho propose avec Sookie un hébergement bien loin des modèles standardisés pour un séjour ou un passage authentique et éthique.

Photos : © Nicolas Anetson