La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Soho House Paris, exclusif et confidentiel

Soho House ouvrira une nouvelle « house » à Paris en septembre 2021. Créé en 1995, le club qui compte à ce jour une trentaine de lieux dans le monde n’était jusqu’alors pas présent en France… Soho House Paris ou l’inauguration d’un club privé qui suscite autant l’intérêt de ses membres que la curiosité des Parisiens. Visite.

 

C’est au cœur de Pigalle, au 45/47 rue La Bruyère, dans le 9e arrondissement de la capitale, que le sélect club accueillera prochainement ses membres. SOPI (South Pigalle), une localisation qui colle à l’ADN des « houses », historiquement refuge du monde des arts, de la publicité et du divertissement.

Plus qu’un club, une signature

Fondée en 1995 par Nick Jones, Soho House est un lieu encourageant la créativité sous toutes ses formes en permettant aux personnalités créatives de se rencontrer et de partager leurs idées. Plus qu’un simple club, Soho House est devenu au fil des années synonyme de coolitude et de chic décomplexé. D’un premier établissement à Londres, le groupe s’est développé depuis et est aujourd’hui présent dans le monde entier, offrant à ses membres un refuge urbain dans plus de 30 grandes capitales.

Une ambition à chaque ouverture : offrir un lieu où se retrouver, se relaxer, manger, boire un verre… Soho House est avant tout un lieu de rencontres avec une réelle signature. En effet, règne dans ces « houses » de détente et de networking une atmosphère légère et toutefois confidentielle. Pour pénétrer dans cette nouvelle adresse tendance de Paris, il faudra montrer patte blanche. À l’instar de ses pairs, Soho House Paris n’ouvrira ses portes qu’à ses membres et leurs invités.

Si l’inauguration du club est prévu pour septembre 2021, les demandes d’adhésion sont quant à elle déjà ouvertes et doivent s’accompagner du parrainage de deux membres actifs.

Dans l’antre de Soho House Paris

C’est ainsi dans un hôtel particulier du XIXe siècle, anciennement occupé par Jean Cocteau, que Soho House a choisi d’établir son premier club français. Une entrée discrète qui affiche l’appartenance au groupe souvent par un simple logo, propre à chaque house mais identifiable immédiatement par ses membres. Sur cinq étages, le club développe 36 chambres, une salle de gym, un rooftop avec piscine, un jardin d’hiver et un cabaret destiné aux événements des clients. Un microcosme à la décoration soignée qui vivra du matin au soir, 7/7. L’aménagement des lieux respecte l’histoire du bâtiment et de son illustre résident en arborant un design très parisien, teinté d’une touche Art déco. Le mobilier signé Jean Royère et les références à Santo Sospir, la villa de Jean Cocteau, plongent le visiteur dans un univers années 1970, fait de rotin et bambou.

Murs habillés de velours rouge, fresque, mobilier signé et œuvres d’art… Résultat d’un mix and match savamment étudié, ce design inspirant se complète d’une collection d’art dont des toiles de Natsuko Uchino, Mel O’Callaghan et Emmanuel Van der Meulen, et reste fidèle aux codes des « houses » à l’ambiance feutrée, qui permettent à chaque membre de retrouver l’esprit du club, quelle que soit la house dans laquelle il se rend de par le monde.

Soho House présente des atouts certains pour séduire une clientèle parisienne, pas si familière que cela avec la « culture club » plus développée dans les pays anglo-saxons mais qui pourrait se laisser charmer par l’exclusivité des lieux.

Photos : © Soho House