La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

Biennale d’architecture de Pise : au fil de l’eau

Organisée par la ville de Pise, l’Association LP – laboratoire permanent pour la ville – et l’université de Pise, la 3e Biennale d’architecture a pour thème l’eau et pour moteur l’action à travers une exposition de projets architecturaux et artistiques. Focus.

 

« Tempodacqua », la 3e édition de la Biennale d’architecte de Pise, est née de la recherche concrète autour de l’eau, un thème choisi par son directeur, l’architecte italien Alfonso Femia de l’agence AF517, connue notamment pour avoir réhabilité les Docks de Marseille Pour définir ce thème, il est parti d’un constat : « L’eau est l’élément constitutif de nos vies et de la planète sur laquelle nous vivons. Avec le temps, nous l’avons mortifiée, abîmée et négligée. Nous l’avons beaucoup exploitée et nous continuons encore à le faire. » Et d’affirmer : « Le temps est venu de sortir de cette logique opportuniste. L’eau, qu’elle soit en excès ou en pénurie, marque profondément les territoires et les géographies urbaines. »

Cette exposition inscrit l’eau dans l’action pour faire d’elle une matière à part entière de projet. « Aujourd’hui, les paroles ne suffisent plus et ne valent plus rien. La responsabilité est beauté, le courage est vision, la générosité est le dialogue comme instrument du projet », lance son directeur. Les 130 propositions élaborées par les artistes et architectes investissent les domaines de l’art, la narration, l’architecture, les stratégies territoriales, le paysage, la technologie, la photographie et le multimédia. Elles constituent autant d’invitation à considérer – sous le signe du respect – cette matière qui recouvre 70 % de la planète terre.

 

Des propositions rêvées ou réelles

Parmi les acteurs incontournables de cette biennale, on peut citer, entre autres, Stefano Boeri Architetti, Big Bjarke Ingels Group, ChartierDalix, ainsi que le promoteur Constructa, qui a présenté deux projets en lien avec l’eau : Les Jetées, à Huningue, et la Porte Bleue signée Pietri Architectes dont le chantier vient de démarrer à Marseille.

Chaque projet imaginé par ces auteurs, s’il suggère une réflexion autour de l’eau qui se concrétise à travers une proposition formelle rêvée ou réelle, ne représente pas une fin en soi, mais plutôt un point de départ, le début d’une recherche permanente qui se poursuivra hors les murs à travers des débats (à Gênes, Pise, Venise, Amalfi, Trieste, Marseille), mais aussi dans le cadre de la Biennale d’architecture de Venise.

 

Biennale d’architecture de Pise

Arsenaux républicains

Jusqu’au 1er décembre

tempodacqua.com