La revue des nouveaux usages
et du pouvoir des lieux.

Haut

À la rencontre de… Jean-Baptiste Hue

Et si la crise sanitaire était l’occasion de repenser l’événementiel, le séminaire, la formation, des activités auxquelles il ne semble pourtant pas objectivement raisonnable de songer aujourd’hui ? Tel est en tous les cas la vision que Jean-Baptiste Hue, directeur du développement New Business chez Châteauform’, a partagée avec in interiors. Rencontre.

 

Formé dans une école hôtelière et titulaire d’un MBA de l’Essec, Jean-Baptiste Hue commence sa carrière professionnelle dans le groupe Elior où il gravite les échelons jusqu’à se retrouver à des postes de direction et d’animation. Le virage a lieu vers la quarantaine, quand Daniel Abittan, devenu président de Châteauform’, lui fait un appel du pied pour intégrer l’entreprise. Il y répond en proposant un concept qui lui tient à cœur et qu’il veut développer : Châteauform’@Home. Une offre d’hospitality & facility management destinée à s’inscrire au sein même des immeubles tertiaires – et non plus dans les lieux propres à Châteauform’ – avec pour horizon de transformer les lieux de travail… en nouvelle destination. Accueil, wellness, offre de restauration, etc., et bien sûr du conseil – au cœur des métiers développés par l’entreprise – dans la conception des espaces, l’optimisation des mètres carrés, l’aménagement, la décoration… sont au programme. Son premier client : la Société générale qui souhaite implanter un important centre de séminaires au sein de son campus « Les Dunes », à Val-de-Fontenay. On est en 2016. Le campus Pernod-Ricard à Clairefontaine, Le Metropolitan, dans le 17e arrondissement de Paris permettront à « l’intrapreneur », comme il aime à se définir, d’étoffer le modèle.

Mais voilà, la crise sanitaire est passée par là. La distanciation sociale et le télétravail ont eu raison de la réunion entre collègues, des séminaires, des formations en présentiel et de l’événementiel. Un propos que tempère Jean-Baptiste Hue : « Dans un premier temps, certes, la crise sanitaire a paralysé le déploiement de cette offre au sein des entreprises désertées par leurs collaborateurs. Mais chez Châteauform’, nous transformons les pépins en pépites. Nous avons décidé de l’enrichir. » En effet, le télétravail, selon lui, a fait bouger le curseur : « Nous pensons que les collaborateurs travailleront en partie à distance et reviendront au bureau uniquement pour “sociabiliser”. » C’est-à-dire pour continuer à travailler en groupe, se réunir, célébrer des événements, rencontrer des collègues pour échanger… Les usages des immeubles tertiaires, dans l’ensemble, vont considérablement évoluer. « Les employeurs de demain, s’ils veulent inciter leurs collaborateurs à venir au bureau ont intérêt à rendre les lieux non seulement attractifs, mais aussi à proposer une large palette de services. » Tel est l’enjeu pour Jean-Baptiste Hue, qui finalement étend la palette de services de Châteauform’@Home avec notamment une offre alternative en restauration, de la conciergerie et développe une application pour faciliter la vie au bureau. Les ETI et les PME, mais aussi l’hôtellerie auxquels s’ouvre Châteauform’ aujourd’hui semblent friands de ce savoir-faire. « En nous ouvrant à une plus large clientèle et en nous positionnant comme un acteur de convivialité, la crise pour nous est plutôt un accélérateur. » Des voyants verts indiquent un rebond dans les mois à venir. Un vent d’optimisme qui donne aujourd’hui une visibilité aux collaborateurs quant à leur parcours de vie au sein de l’entreprise, tient à souligner Jean-Baptiste Hue. « C’est la symétrie des attentions : des talents heureux font des clients heureux qui font des actionnaires heureux. » Jean-Baptiste Hue le redit autrement, en citant volontiers l’exemple des Dunes : « En franchissant les espaces de séminaire, les participants ont l’impression de changer de lieu tellement nos talents ont plaisir à les servir. Chez Châteauform’, nous appelons cela la “chaleur ajoutée”… »

L’espace opéré par Châteauform’@Home au sein des Dunes, à Val-de-Fontenay.
Photos : © Châteauform’